Séance virtuelle n° 3 du 17/11/11

Déroulé intégral de la séance du 17/11/11

[17/11/11 21:29:03] Olivier Bleys: Bonsoir
[17/11/11 21:29:53] atelier_Thomas LeGuennic: Bonsoir
[17/11/11 21:29:55] atelier_Morgane Bastardie: bonsoir

...
[17/11/11 21:30:27] Olivier Bleys: C'est dommage que nous n'ayons pas pu nous retrouver, cet après-midi. Les séances présentielles forment une respiration bienvenue dans ce flot numérique !
[17/11/11 21:30:51] Olivier Bleys: J'essaierai d'en programmer une nouvelle, peut-être d'ici la fin de l'année.
[17/11/11 21:31:45] Olivier Bleys: Vous avez sans doute reçu le courrier collectif qu'Alexandre Eusèbe, du bureau des Arts de Sciences-Po, a posté à tout le monde.
[17/11/11 21:31:59] atelier_Morgane Bastardie: En effet !
[17/11/11 21:32:11] atelier_Sébastien Trannoy: Bonsoir
[17/11/11 21:32:18] atelier_Karoliina Vesa: Bonsoir! Oui, en effet!
[17/11/11 21:32:24] Olivier Bleys: Bonsoir Sébastien, Karoliina
[17/11/11 21:32:50] Olivier Bleys: Dans ce courrier, Il était question du " festival des créations ", qui doit se dérouler le 14 février, sur le thème de la parole.
[17/11/11 21:33:10] Olivier Bleys: Il associera plusieurs ateliers de Sciences-Po (et peut-être d'ailleurs) : danse, théâtre…
[17/11/11 21:33:19] Olivier Bleys: Plusieurs sont demandeurs de textes et de collaborations.
[17/11/11 21:33:36] Olivier Bleys: Parmi vous, je sais qu'il est des personnes intéressées.
[17/11/11 21:33:49] atelier_Sébastien Trannoy: Tout à fait
[17/11/11 21:34:02] Olivier Bleys: Avez-vous ce courrier quelque part, ou voulez-vous que je le duplique ici ?
[17/11/11 21:34:23] atelier_Sébastien Trannoy: Pour ma part je l'ai
[17/11/11 21:34:38] atelier_Karoliina Vesa: Au moins moi je l'ai en disposition
[17/11/11 21:34:43] atelier_Thomas LeGuennic: Je l'ai aussi.
[17/11/11 21:35:27] Olivier Bleys: Bon, enfin, voici les deux propositions qui ont été faites, l'une par l'atelier théâtre, l'autre par l'atelier impro.
[17/11/11 21:35:31] Olivier Bleys: ATELIER THEATRE :
[17/11/11 21:35:40] Olivier Bleys: " Pour préciser un peu ou vous donner des pistes de proposition, j'ai 2-3 idées qui pourraient être sympa:
- alors, comment expliquer cela? construire un texte où chacun dirait une phrase indépendante aux autres mais avec un tempo assez rapide. Puis à force de la rogner, il ne resterait plus que le premier mot de chaque phrase, ce qui donnerait une phrase nouvelle où chacun ne dirait que son premier mot.Tu vois ce que je veux dire ou pas du tout? ^^
 et par exemple, cette nouvelle phrase pourrait être un dicton ou une expression où on retrouve le mot "parole", genre "la parole est d’argent le silence est d'or" (mais ça peut être complètement autre chose, hein?!)
J'aime assez cette idée, de chacun est indépendant mais au final, le groupe recréé qlqchose grâce à la parole.

- sinon si vous pouviez nous écrire un  dialogue genre quiproquo, pour montrer les limites de la parole, et du sens que chacun donne à la même prhase, dû à son histoire et ses préoccupations propres. Certes, y'a plein d'exemples dans la littérature théâtrale, mais ça pourrait être sympa qu'on utilise une de VOS productions!
 
- y"a aussi l'idée de Tardieu ("Finissez vos phrases, svp"), d'enchainer une discussion sans que jamais personne ne termine ses phrase. Voir que le début de la phrase d'un personnage termine celle du précédent.

- après y'a l'idée de la belle parole, de la parole qui persuade, exprime des sentiments, enfin tout le tintouin quoi, ça je vous laisse libres de nous faire tout plein de propositions! Bref, faites vous plaisir!  Et on sera flattés de jouer vos textes!

 On pourrait aussi imaginer que les auteurs des textes qu'on aura effectivement choisis de jouer viennent m'aider à mettre en scène, afin qu'ils puissent exprimer ce qu'ils avaient en tête.

 En tout cas, ce serait nécessaire pour nous d'avoir les textes fin novembre, afin de commencer à y travailler au plus vite; Dis-moisi cela te semble réalisable. Car si ce n'est pas le cas, faudra qu'on commence à sélectionner par nous mêmes des textes déjà existants, ou en écrire nous-mêmes..."
[17/11/11 21:35:48] Olivier Bleys: ATELIER IMPRO :
[17/11/11 21:36:00] Olivier Bleys: J'y pense, SI (la condition est importante !) SI vous avez du temps et des idées, l'impro veut bien faire un de vos sketchs lors de son spectacle , en bonus ! On en a deja un en tete mais peut y en avoir deux , ou on garde le votre ou ...
Dis moi, si ca te tente !
[17/11/11 21:36:07] Olivier Bleys: :)
[17/11/11 21:36:30] Olivier Bleys: En résumé, deux pistes de collaboration semblent s'ouvrir à vous :
[17/11/11 21:37:11] Olivier Bleys: > soit, vous développez un projet d'écriture libre et personnel, en vous inspirant éventuellement des propositions faites par ces deux ateliers, et je m'offre de travailler avec vous les textes que vous aurez produits ;
[17/11/11 21:38:03] Olivier Bleys: > soit, je vous propose un cadre d'écriture (léger et peu contraignant), du type de celui posé pour le texte sur l'observation, et vous vous mettez pareillement à la tâche
[17/11/11 21:38:15] Olivier Bleys: Laquelle de ces deux formules (libre ou conduite) vous tenterait ?
[17/11/11 21:38:39] atelier_Karoliina Vesa: Le premier piste me conviendrai très bien et me semble très interessant =)
[17/11/11 21:39:03] Olivier Bleys: D'accord, Karoliina
[17/11/11 21:39:47] atelier_Sébastien Trannoy: Il y a de belles choses à faire avec le BDA; néanmoins j'entendrais volontiers votre proposition Olivier, quitte à travailler les deux!
[17/11/11 21:39:52] atelier_Karoliina Vesa: Sinon pour le forme exacte du texte, pas encore de certitude (ca me tenterai de reprendre un projet de pièce de théâtre, mais il faut voir et réflechir...)
[17/11/11 21:40:13] atelier_Morgane Bastardie: Je préfèrerais moi avoir un cadre d'écriture, car il faudrait qu'il y ait une coordination et une cohérence entre nos différents travaux
[17/11/11 21:40:19] atelier_Thomas LeGuennic: Je ne me sens pas très inspiré, alors je suis plutôt partant pour la deuxième proposition.
[17/11/11 21:40:28] Olivier Bleys: Très bien, merci de vos réactions.
[17/11/11 21:41:27] Olivier Bleys: Quant à la coordination et la cohérence (@Morgane), je comprends ton souci mais je pense que l'atelier théâtre — impro aussi, du reste — attend des propositions plurielles, puzzle, et qu'une unité de ton, ou même de thème n'est pas impérative. Enfin, je ne voudrais pas m'exprimer à leur place.
[17/11/11 21:41:39] atelier_Morgane Bastardie: Oui je vois
[17/11/11 21:42:45] atelier_Morgane Bastardie: Mais je pense qu'inconsciemment c'est également un certain manque d'inspiration qui s'exprime, cela me rassurerait d'avoir un cadre ; mais sinon les idées proposées sont intéressantes
[17/11/11 21:43:16] Olivier Bleys: En tout cas, puisque plusieurs d'entre vous sont demandeurs d'un cadre (ça servira aussi aux autres), je vous propose d'aborder ce soir, en lien avec la parole, et faisant suite à nos travaux sur l'observation, le thème cousin de… ❝ l'ATTENTION ❞
[17/11/11 21:43:45] Olivier Bleys: Ce n'est pas un hasard si, lors de l'exercice sur l'observation, beaucoup d'entre vous ont spontanément décrit des objets.
[17/11/11 21:44:21] Olivier Bleys: Certes, j'avais lancé la mode en décrivant dans le détail la salle, son ameublement, etc.
[17/11/11 21:45:16] Olivier Bleys: Mais vous avez entendu " observation " comme l'approche d'éléments plutôt statiques, des pièces du décor, une porte, une fenêtre, un crayon, etc.
[17/11/11 21:45:39] Olivier Bleys: L'attention, comme je la conçois, est une approche beaucoup plus dynamique du monde qui nous entoure.
[17/11/11 21:45:48] Olivier Bleys: Donc, elle exerce d'autres facultés chez l'écrivain.
[17/11/11 21:46:31] Olivier Bleys: Autre différence, elle s'applique plutôt à la vie et à ses manifestations : les personnes qui vous entourent, les conversations que vous entendez, les mouvements divers qui animent une rue, etc.
[17/11/11 21:46:51] Olivier Bleys: Et aussi les paroles prononcées autour de vous.
[17/11/11 21:47:17] Olivier Bleys: On peut être très observateur et peu attentif. Ou inversement.
[17/11/11 21:48:09] Olivier Bleys: Cette introduction faite, j'aimerais vous inviter à exercer votre capacité d'attention par un nouveau petit devoir d'écriture !  ;)
[17/11/11 21:48:21] atelier_Jim Charron: bonsoir à tous
[17/11/11 21:48:25] atelier_Morgane Bastardie: Avec plaisir
[17/11/11 21:48:28] Olivier Bleys: Bonsoir Jim
[17/11/11 21:48:48] Olivier Bleys: Jette un œil au dernier long paragraphe sous ma signature, ça suffira à te " mettre dans le bain "
[17/11/11 21:48:49] atelier_Morgane Bastardie: peut-on vous le faire parvenir par mail ?
[17/11/11 21:49:09] Olivier Bleys: Pas de problème. Je consulte mes mails chaque seconde !
[17/11/11 21:49:24] atelier_Morgane Bastardie: Parfait
[17/11/11 21:49:39] Olivier Bleys: La ❝ consigne ❞ est donc celle-ci :
[17/11/11 21:50:20] Olivier Bleys: Ce soir, si vous sortez prendre l'air, ou demain, munissez-vous au choix :
[17/11/11 21:50:24] Olivier Bleys: • d'un carnet, d'un crayon ;
[17/11/11 21:50:36] Olivier Bleys: • d'un enregistreur numérique ou autre
[17/11/11 21:50:42] Olivier Bleys: • de beaucoup d'attention
[17/11/11 21:51:11] Olivier Bleys: Asseyez-vous à la terrasse d'un café ou d'un restaurant, non pas au hasard mais au voisinage d'une table dont les occupants :
[17/11/11 21:51:21] Olivier Bleys: • n'en sont pas encore au dessert
[17/11/11 21:51:39] Olivier Bleys: • surtout, paraissent engagés dans une conversation volubile et animée
[17/11/11 21:51:54] Olivier Bleys: Puis… tendez l'oreille
[17/11/11 21:52:49] Olivier Bleys: L'objectif immédiat : relever mot par mot, sans déformation aucune ni la moindre réécriture, ce qui se dit à la table voisine pendant un temps déterminé, que je fixerai arbitrairement à 30 secondes
[17/11/11 21:53:15] Olivier Bleys: Notez tout et, s'il y a plusieurs locuteurs, identifiez-les par la marque de votre choix
[17/11/11 21:53:45] Olivier Bleys: Une fois achevée cette prise de notes, sur place (pour ceux qui aiment écrire au café) ou de retour chez vous (pour les autres)…
[17/11/11 21:54:09] Olivier Bleys: … tâchez de développer cette conversation en amont et en aval, c'est-à-dire…
[17/11/11 21:55:01] Olivier Bleys: … sur la même longueur (approximative) AVANT et APRES l'extrait que vous avez noté, et auquel que je vous demande de ne pas toucher.
[17/11/11 21:55:38] Olivier Bleys: Bref, vous imaginez et écrivez l'échange qui précède et l'échange qui a suivi ce que vous avez entendu.
[17/11/11 21:55:49] Olivier Bleys: Vous avez le choix :
[17/11/11 21:56:18] Olivier Bleys: • soit d'imaginer une introduction et une suite " plausibles " (mêmes protagonistes, mêmes situations, même ton) ;
[17/11/11 21:56:51] Olivier Bleys: • soit, au contraire, d'établir un cadre qui va entièrement modifier le sens de ce que vous avez entendu.
[17/11/11 21:57:16] Olivier Bleys: Cet exercice est plus complexe qu'il n'y paraît.
[17/11/11 21:57:59] Olivier Bleys: Il faut faire preuve de beaucoup d'attention, d'une certaine dextérité pour ne rien perdre de ce qui se dit, puis d'une grande empathie pour entrer dans la peau des gens que vous avez entendus.
[17/11/11 21:58:26] Olivier Bleys: Par exemple, il y a des personnes dont je n'aime pas le langage, ou dont les centres d'intérêt sont diamétralement opposés aux miens.
[17/11/11 21:58:53] Olivier Bleys: Mais, pour réussir l'exercice, je dois faire preuve de souplesse et tenter d'épouser leur façon de s'exprimer et de voir le monde
[17/11/11 21:59:09] atelier_Morgane Bastardie: Le but est vraiment de retranscrire la conversation telle quelle si je comprends bien
[17/11/11 21:59:15] atelier_Morgane Bastardie: Pendant le temps d'attention
[17/11/11 21:59:37] Olivier Bleys: Oui, telle quelle, c'est important. Mais ensuite, avant et après, vous pouvez l' " entourer " de votre propre texte.
[17/11/11 21:59:42] Olivier Bleys: Un travail de métissage…
[17/11/11 21:59:58] atelier_Karoliina Vesa: Ce qui est compliqué, il me semble, c'est de ne pas en faire une carricature, de la discussion, dans les parties qu'on rédige nous-même
[17/11/11 22:00:19] Olivier Bleys: C'est vrai. Là réside la principale difficulté.
[17/11/11 22:01:13] Olivier Bleys: Il y a une double attention : une attention surtout " mécanique ", sur le moment, pour ne rien perdre de ce qui se dit (verbal ou non-verbal, d'ailleurs, car vous pouvez observer sans les noter les attitudes, etc.) ; puis une attention postérieure, au moment d'écrire, pour bien comprendre l'échange qui a eu lieu
[17/11/11 22:01:33] atelier_Sébastien Trannoy: C'est donc un exercice que vous avez déjà pratiqué?
[17/11/11 22:01:37] Olivier Bleys: En effet
[17/11/11 22:01:43] Olivier Bleys: Dans un contexte très précis…
[17/11/11 22:03:33] Olivier Bleys: France Culture m'avait commandé une fiction radio sur les pirates de Libertalia, au nord de Madagascar. Il fallait écrire un texte moitié historique, relatant cet épisode du XVII e siècle, moitié contemporain, retraçant ma propre enquête sur les lieux - j'y ai passé trois mois. Or, j'ignore pourquoi, il m'est toujours difficile d'inventer des dialogues dans des situations très communes (un voyageur qui demande une chambre d'hôtel, etc.). Alors…
[17/11/11 22:04:46] Olivier Bleys: … alors, j'ai enregistré avec un appareil des gens se présentant à la réception d'un hôtel, par exemple, ou moi-même dans ce type de situations, et j'ai inséré cette " tranche de vécu " dans un tissu littéraire entièrement fictif.
[17/11/11 22:05:05] Olivier Bleys: C'était très amusant, et riche d'enseignement.
[17/11/11 22:05:20] Olivier Bleys: Voilà pourquoi j'ai songé à vous proposer ce petit exercice.
[17/11/11 22:05:24] Olivier Bleys: Il s'agit donc d'un dialogue
[17/11/11 22:05:26] atelier_Morgane Bastardie: Je dois m'en aller
[17/11/11 22:05:32] atelier_Morgane Bastardie: Bonne soirée à tous
[17/11/11 22:05:34] Olivier Bleys: Bien. Bonne fin de soirée !
[17/11/11 22:05:45] atelier_Morgane Bastardie: Je vous transmettrai mon texte par mail alors
[17/11/11 22:05:47] atelier_Karoliina Vesa: Bonne soirée, à bientôt!
[17/11/11 22:05:52] Olivier Bleys: Avec plaisir
[17/11/11 22:05:56] atelier_Sébastien Trannoy: A bientôt!
[17/11/11 22:06:02] atelier_Thomas LeGuennic: (Alors, est-ce que Libertalia a  existé ? Ce n'est pas une inventin de Defoe ?)
[17/11/11 22:06:11] Olivier Bleys: Ah, ah, nous avons affaire à un connaisseur !
[17/11/11 22:06:33] Olivier Bleys: Je pourrais longuement digresser là-dessus, mais ce serait ouvrir une parenthèse difficile à refermer.
[17/11/11 22:06:48] Olivier Bleys: En deux mots : j'ai rencontré là-bas un vieil historien amateur, un peu fou
[17/11/11 22:07:01] Olivier Bleys: … qui est certain de la réalité de Libertalia.
[17/11/11 22:07:25] Olivier Bleys: Il m'a indiqué une anse, très sauvage, inaccessible par voie de terre, où les pirates se seraient, paraît-il, installés.
[17/11/11 22:07:34] atelier_Thomas LeGuennic: Croyons-le alors (ça me fait un peu rêver).
[17/11/11 22:07:56] Olivier Bleys: J'ai monté une petite expédition de sept jours pour me rendre sur les lieux, sous la conduite d'un guide, une carte marine sous le bras.
[17/11/11 22:08:10] Olivier Bleys: Et bien sûr… je n'ai rien vu ni rien trouvé. Mais le rêve, comme tu l'écris, est permis !
[17/11/11 22:08:29] Olivier Bleys: J'enverrai demain un courriel à tous pour leur proposer le petit exercice d'attention décrit plus haut.
[17/11/11 22:08:58] Olivier Bleys: Je pense qu'un certain nombre de textes pourraient être portés à la scène, avec un bel accent de vérité
[17/11/11 22:09:52] Olivier Bleys: J'en appelle à présent à vos témoignages : jugez-vous que certains écrivains font preuve d'une attention remarquable ? Cela vous semble-t-il une qualité nécessaire aux littérateurs ?
[17/11/11 22:10:07] atelier_Karoliina Vesa: Oui, ca fait en effet rêver! Ca fait penser à ces lieux mythique où l'on ne peut accéder sauf si l'on connaît ultérieurement son emplacement
[17/11/11 22:11:52] atelier_Thomas LeGuennic: C'est une question difficile.
[17/11/11 22:12:03] atelier_Karoliina Vesa: À mon avis il est quasi impossible de même imaginer un écrivain qui n'aurait pas une attention remarquable - sinon qu'est-ce qui l'inciterai à écrire? Évidemment l'attention peut être compris de différentes manières
[17/11/11 22:12:49] Olivier Bleys: Pour moi, attention suppose un certain éveil au monde, une certaine lucidité dont tous les auteurs ne font pas preuve.
[17/11/11 22:13:05] atelier_Thomas LeGuennic: Trois auteurs de me viennent à l'esprit : Ramuz, Sagan et Perec…
[17/11/11 22:13:19] Olivier Bleys: Pourquoi ceux-là ?
[17/11/11 22:14:49] atelier_Thomas LeGuennic: Et bien, pour Ramuz, je trouve qu'il y a beaucoup d'empathie, notamment dans la façon de recomposer en français un type de langage dit "montagnard" (de Suisse, si j'ai bien compris), véhiculant à la fois une forme de simplicité apparente liée à la condition sociale des personnages, mais à la fois d'en faire jaillir toute l'humanité et ses contradictions. Je ne sais pas si c'est très clair.
[17/11/11 22:15:46] atelier_Thomas LeGuennic: Concernant Sagan, je trouve qu'il y a une forme d'amour qui traverse les quelques textes que j'ai pu lire d'elle, ce qui la rend aussi à la fois empathique mais aussi parfois narquoise, voire ironique, ce qui permet je trouve de mieux souligner certains détails, impressions ou sentiments.
[17/11/11 22:17:14] atelier_Thomas LeGuennic: Et pour Perec, c'est déjà différent, mais je trouve qu'il a une grande capacité à restituer le commun de façon évidente (se dire "mais bien sûr" !) sans lui ôter sa complexité.
[17/11/11 22:17:28] atelier_Thomas LeGuennic: Je ne sais pas si c'est très clair.
[17/11/11 22:18:23] atelier_Thomas LeGuennic: En auteur contemporain, je trouve aussi que Jean Rolin a cette capacité.
[17/11/11 22:18:34] Olivier Bleys: Merci pour cette contribution.
[17/11/11 22:19:02] Olivier Bleys: Mais l'attention dont tu gratifies ces trois auteurs semble de types assez différents.
[17/11/11 22:19:59] atelier_Sébastien Trannoy: Ce que tu dis Thomas de Ramuz pourrait s'appliquer aussi à Sand, qui dépeint la paysannerie berrichone avec une simplicité et un parler spécifiques, attention qui leur rend hommage
[17/11/11 22:20:58] Olivier Bleys: L'attention peut s'appliquer à un vécu (restituer le parler des montagnards, parmi lesquels on a évolué, enfant) ou, si l'art de l'écrivain le permet, être seulement livresque : à partir d'archives, en compulsant de nombreux documents, on peut reconstituer, même assez bien, un patois disparu qu'on n'a jamais entendu autour de soi
[17/11/11 22:21:32] Olivier Bleys: Dans le premier cas, il faut beaucoup d'attention simple, de la mémoire, de l'empathie
[17/11/11 22:21:56] Olivier Bleys: Dans le second, des qualités plus intellectuelles, un sens de la synthèse, une imagination développée
[17/11/11 22:22:33] Olivier Bleys: C'est plutôt sur la première forme d'attention, entre ces deux-là, que porte l'exercice proposé
[17/11/11 22:23:40] Olivier Bleys: Il est assez simple, je crois, d'identifier à quel type appartient un écrivain, quelle sorte d'application il applique au monde qui l'entoure
[17/11/11 22:24:30] Olivier Bleys: Les auteurs qui écrivent au café / les auteurs qui travaillent chez eux (en majorité, me semble-t-il, depuis surtout que la mode des littérateurs de café a déserté même Saint-Germain)
[17/11/11 22:26:30] atelier_Sébastien Trannoy: Victor Hugo n'aurait-il pas écrit Les Misérables dans le confort d'un appartement parisien? Et pourtant, le roman semble sonner juste
[17/11/11 22:27:01] Olivier Bleys: Je n'ai pas dit du tout que travailler en chambre, c'était faire preuve de moins d'application !
[17/11/11 22:27:17] Olivier Bleys: … ou d'attention !
[17/11/11 22:27:27] atelier_Sébastien Trannoy: D'accord
[17/11/11 22:27:39] Olivier Bleys: Zola prenait des milliers de notes, dont ses romans formaient ensuite la patiente et docte digestion
[17/11/11 22:27:50] Olivier Bleys: C'était un genre de post-encylopédiste !
[17/11/11 22:27:59] Olivier Bleys: S'informer d'abord, s'inspirer ensuite
[17/11/11 22:28:28] Olivier Bleys: Mais il ne ressentait pas le besoin, comme certains journalistes depuis Jack London, de se travestir en pauvre pour vivre la vie des pauvres " de l'intérieur "
[17/11/11 22:29:14] Olivier Bleys: L'empathie, en effet, peut s'exercer dans tous les environnements, et l'on peut dépeindre le milieu des pêcheurs de morue avec beaucoup de justesse, sans sortir de son manoir
[17/11/11 22:29:19] Olivier Bleys: Pour moi, je suis clairement un auteur " en chambre ", ce qui présente au moins un avantage : avoir commodément accès aux dictionnaires.
[17/11/11 22:29:38] Olivier Bleys: J'aimerais, si ça vous intéresse, vous indiquer quelques liens qui me sont utiles, quotidiennement, pour écrire
[17/11/11 22:29:55] Olivier Bleys: des liens vers des dictionnaires et autres instruments langagiers
[17/11/11 22:31:06] atelier_Thomas LeGuennic: Volontiers
[17/11/11 22:31:41] atelier_Karoliina Vesa: Quelles sortes de dictionnaires avez-vous? J'avais au collège une professeur de lettres qui nous disait que pour elle l'horreur suprême, c'est une dictionnaire de synonymes (bien sûr je n'imagine pas que c'est surtout telle sorte de dictionnaires dont vous disposez)
[17/11/11 22:32:29] Olivier Bleys: Ah, ah, vous avez tort. J'ai toute une collection de dictionnaire des synonymes ! Mais je n'en rougis pas. Baudelaire les adorait.
[17/11/11 22:33:09] Olivier Bleys: Le dictionnaire des synonymes n'est pas un aveu de la pauvreté de son vocabulaire, c'est une occasion de l'étendre et de s'aérer l'esprit au voisinage de mots qu'on ne soupçonnait pas.
[17/11/11 22:33:13] Olivier Bleys: Voici quelques liens…
[17/11/11 22:33:30] Olivier Bleys: Un dictionnaire des synonymes en ligne, justement, mon favori :
[17/11/11 22:33:40] Olivier Bleys: http://www.crisco.unicaen.fr/cgi-bin/cherches.cgi
[17/11/11 22:34:17] Olivier Bleys: … ou la nouvelle version du même, que je n'aime pas — vous comprendrez pourquoi à l'usage :
[17/11/11 22:34:17] Olivier Bleys: http://www.crisco.unicaen.fr/des/
[17/11/11 22:34:50] Olivier Bleys: Le CNRS propose ce dictionnaire des synonymes-ci, mais je l'utilise peu :
[17/11/11 22:34:50] Olivier Bleys: http://dico.isc.cnrs.fr/dico/fr/chercher
[17/11/11 22:35:20] atelier_Karoliina Vesa: Ah oui, je vois, ca me rassure! Est-ce qu'il existe (bref, question plutôt rhétorique^^) des disctionnaires de synomes pour des thèmes divers et variés, ou sinon pour la language de différentes époques?
[17/11/11 22:37:02] Olivier Bleys: Il existe des dictionnaires de français de différentes époques (ancien français, moyen français, langue classique, etc.), avec parfois une courte offre de synonymie, mais, à ma connaissance, aucun dictionnaire de synonymes dédié à une langue sortie de l'usage.
[17/11/11 22:37:40] Olivier Bleys: Pareil pour les thèmes… On trouvera en revanche quantité de lexiques (lexique des termes de marine, des mots de la cuisine, etc.) qui, parfois, peuvent faire office de dictionnaire des synonymes
[17/11/11 22:38:34] Olivier Bleys: Les liens que je vous ai fournis sont généralistes, et peu didactiques dans la mesure où les mots sont donnés tels quels, sans commentaire ni explication. Vous n'apprendrez rien à les consulter.
[17/11/11 22:39:22] Olivier Bleys: En revanche, il existe des dictionnaires des synonymes — sur papier seulement, à ma connaissance — qui détaillent les nuances de chaque synonyme
[17/11/11 22:41:25] atelier_Karoliina Vesa: Ah d'accord. Les dictionnaires sur papier sont sûrement digne d'en faire la connaissance - ca ne revient pas exactement à la même chose, mais c'est toujours interessant d'entendre l'étymologie grec d'un tel ou tel mot. On se sent, d'une manière curieuse, beaucoup plus familier et attaché avec le mot en question
[17/11/11 22:42:25] Olivier Bleys: C'est vrai. Les dictionnaires papier sont devenus un peu encombrants pour moi. J'avoue les sortir rarement des rayonnages, mais, quand je le fais, ce n'est jamais sans profit.
[17/11/11 22:44:01] Olivier Bleys: S'agissant des dictionnaires papier de synonymes " nuancés ", j'ai par exemple : " dictionnaire des subtilités du français " de Duchesne et Leguay, chez Larousse ; ou un vieil ouvrage déniché en brocante : " dictionnaire universel des synonymes " de Guizot chez Emile Perrin, libraire-éditeur, daté de 1885 !
[17/11/11 22:44:43] Olivier Bleys: Ces deux livres enseigneront, par exemple, la différence entre " abaissement, bassesse et abjection " ou " constance et fidélité "
[17/11/11 22:45:02] Olivier Bleys: Mais revenons aux dictionnaires en ligne, que je trouve bien commodes.
[17/11/11 22:45:33] Olivier Bleys: Comme dictionnaire généraliste, outre le " Grand Robert Numérique " (sur Cd-Rom) que j'ai installé sur ma machine, je vais régulièrement sur :
[17/11/11 22:45:47] Olivier Bleys: http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=combi.htm;java=no;
[17/11/11 22:46:01] Olivier Bleys: … le TLFI (Trésor de la Langue Française Informatisé)
[17/11/11 22:46:26] Olivier Bleys: … une véritable mine. Chaque article comporte de très nombreux exemples d'emploi, des précisions étymologiques, etc.
[17/11/11 22:47:02] atelier_Karoliina Vesa: Et moi qui ne savais même pas que tel outils existent...!
[17/11/11 22:47:37] Olivier Bleys: l'Académie française diffuse son propre dictionnaire :
[17/11/11 22:47:39] Olivier Bleys: http://atilf.atilf.fr/academie9.htm
[17/11/11 22:47:51] Olivier Bleys: … mais j'en ai rarement entendu du bien.  (blush)
[17/11/11 22:48:01] Olivier Bleys: Trop subjectif, semble-t-il !
[17/11/11 22:48:17] Olivier Bleys: @Karoliina : tant mieux si ça peut vous aider
[17/11/11 22:48:32] atelier_Thomas LeGuennic: (j'utilise souvent le TLFI)
[17/11/11 22:48:39] atelier_Karoliina Vesa: Si je puisse demander, utilisez-vous ces dictionnaires surtout lorsque vous êtes à la recherche d'une expression "précise" ou lorsque vous cherchez plus généralement d'inspiration?
[17/11/11 22:49:56] Olivier Bleys: C'est plutôt pour cerner le sens d'un mot quand il me semble échapper. Je lis la définition mais aussi les exemples, qui sont porteurs de très nombreuses et très intéressantes nuances.
[17/11/11 22:50:58] Olivier Bleys: Mais la facilité introduite par l'outil informatique a multiplié mes consultations, déjà nombreuses au temps du papier. Quand j'écris, je pense que je fais au moins 200 consultations / jour, parfois sur des mots très simples (rivière, colline, butte, etc.) parce que je veux le comprendre " à fond "
[17/11/11 22:51:12] Olivier Bleys: @Thomas : et le TLFI te donne satisfaction ?
[17/11/11 22:51:19] Olivier Bleys: Tu l'utilises au quotidien ?
[17/11/11 22:52:08] Olivier Bleys: Autre lien, moins littéraire et plus axé sur la traduction, celui des dictionnaires Larousse en ligne :
[17/11/11 22:52:10] Olivier Bleys: http://www.larousse.fr/dictionnaires
[17/11/11 22:52:13] atelier_Thomas LeGuennic: Oui, je trouve qu'il est assez agréable — ne serait-ce qu'esthétiquement — et riche en exemples. J'aime aussi la fonction qui permet de chercher des synonymes et la visualisation graphique qui indique l'intensité de leur proximité.
[17/11/11 22:53:07] Olivier Bleys: J'avoue peu utiliser cette visualisation graphique. Je comprends ce qui l'inspire, mais je n'arrive pas à l'apprivoiser. Le dico synonymes du CNRS, dont j'ai indiqué le lien, semble avoir poussé particulièrement ce mode d'affichage.
[17/11/11 22:53:31] atelier_Thomas LeGuennic: En ce moment je ne l'utilise pas au quoitidien, je suis plutôt sur les dictionnaires de sciences humaines
[17/11/11 22:54:47] Olivier Bleys: Je pense qu'il manque des clefs de tri et de lecture dans les dictionnaires de synonymes en ligne : par exemple, extraire les mots de deux, trois, quatre syllabes dans une longue liste de synonymes. Il m'arrive souvent, en écrivant, de chercher un mot court, nécessairement court. Cela m'aiderait bien !
[17/11/11 22:55:33] Olivier Bleys: Après les dicos de synonymes et généralistes, voici une curiosité importée du Canada : le dictionnaire visuel ; ici :
[17/11/11 22:55:35] Olivier Bleys: http://www.ikonet.com/fr/ledictionnairevisuel/
[17/11/11 22:56:14] Olivier Bleys: Très commode, si l'on veut décrire un objet, un animal, un environnement mais qu'on manque de vocabulaire spécifique (par exemple, toutes les parties d'une fenêtre : vantail, chambranle, châssis, etc.)
[17/11/11 22:57:21] atelier_Karoliina Vesa: Il me semble que ces dictionnaires vont vraiment m'ouvrir un tout nouveau monde avec mon écriture (surtout en n'ayant pas le francais en tant que langue maternelle)!
[17/11/11 22:57:42] Olivier Bleys: Oui, je pense qu'ils sont très utiles pour quelqu'un qui aborde la langue française.
[17/11/11 22:58:15] atelier_Karoliina Vesa: Je vais devoir vous laisser. Je vous souhaite une très bonne soirée et j'enverrai mon texte par e-mail (et j'inclurai aussi quelques mots sur mon éventuel projet littéraire plus long)
[17/11/11 22:58:30] Olivier Bleys: Avec plaisir. J'ai hâte de vous lire.
[17/11/11 22:58:38] Olivier Bleys: La séance touche à sa fin, de toute façon.
[17/11/11 22:59:19] Olivier Bleys: Je diffuserai la consigne sur " l'exercice d'attention " auprès du groupe, demain. J'espère des textes d'une grande variété !
[17/11/11 22:59:29] atelier_Sébastien Trannoy: Merci pour tous ces liens. Au plaisir de vous transmettre ce récit d'attention
[17/11/11 22:59:42] Olivier Bleys: Je l'attends avec impatience. Bonne fin de soirée !
[17/11/11 23:00:07] atelier_Sébastien Trannoy: A vous aussi, à bientôt!
[17/11/11 23:01:12] atelier_Thomas LeGuennic: Bonne soirée à bientôt.