Séance virtuelle n° 4 du 15/12/11

Déroulé intégral de la séance du 15/12/11

 [14/12/11 18:31:19] Olivier Bleys: Bonsoir
 [14/12/11 18:33:27] atelier_Jim Charron: Avez-vous déjà mis en ligne certains texte pour le dernier exercice?
 [14/12/11 18:33:57] Olivier Bleys: Je le ferai le week-end prochain. Les textes qui me sont parvenus sont intéressants. Leurs auteurs ont vraiment joué le jeu !
[14/12/11 18:34:26] atelier_Jim Charron: j'espère pouvoir faire l'exercice ce weekend
 [14/12/11 18:34:51] Olivier Bleys: Ce serait une bonne chose.
[14/12/11 18:34:52] atelier_Jim Charron: ma première tentative n'as pas été concluante
 [14/12/11 18:34:57] Olivier Bleys: Pourquoi, pas concluante ?
[14/12/11 18:34:58] atelier_Karoliina Vesa: Bonsoir!! Me voilà finalement! (l'informatique n'est pas ma langue maternelle^^)
[14/12/11 18:35:04] Olivier Bleys: Bravo !!!!!!
[14/12/11 18:35:24] atelier_Jim Charron: je n'ai pas réussi à intercepter des conversations intéressantes
[14/12/11 18:36:02] Olivier Bleys: C'est, semble-t-il, ce qui a bloqué nombre d'entre vous. Mais si l'on veut refléter la réalité, il faut parfois s'emparer d'un matériau même très commun et très banal.
[14/12/11 18:36:31] Olivier Bleys: A partir d'une semence très pauvre " salut, ça va ? On se retrouve à midi à Opéra ? Alors, ces partiels ? " , etc.
[14/12/11 18:36:38] Olivier Bleys: … on peut parfois livrer des textes substantiels.
[14/12/11 18:37:02] Olivier Bleys: Et puis, cela oblige à un effort d'empathie (épouser le style, l'univers, les préoccupations de l'interlocuteur) qui prépare bien au travail narratif.
[14/12/11 18:37:18] Olivier Bleys: Mais je conçois que cela t'ait paru difficile.
[14/12/11 18:37:30] atelier_Jim Charron: oui, c'est pour cela que je serais bien moins exigeant ce weekend
[14/12/11 18:37:39] atelier_Karoliina Vesa: Lorsque j'ai fais l'exercice, c'était la même problème qui m'est posé. La première discussion sur laquelle j'avais prévue travailler portait sur McDonald's et devenais à un moment presque onomatopoétique, alors je l'ai laissé tombé
[14/12/11 18:38:02] Olivier Bleys: Illustrer le vide de certains échanges contemporains, c'est aussi un motif littéraire.
[14/12/11 18:38:44] Olivier Bleys: Beaucoup de nos conversations ont aujourd'hui pour seule fonction d'établir le contact mais le sens véritable n'emprunte que les regards, les gestes, les attitudes… Le mot ne joue plus, ou à peine.
[14/12/11 18:38:55] Olivier Bleys: Il faut l'accepter.
[14/12/11 18:38:58] atelier_Karoliina Vesa: Même la discussion sur laquelle j'ai finalement travaillé m'est paru un peu trop banal, mais ce qui a été en soit révélateur, c'était que mlagré mon attitude un peu condescante envers la conversation, il était très difficile de "l'imiter"
[14/12/11 18:39:33] Olivier Bleys: Voilà……… l'exercice portait aussi sur l'attitude, nécessairement humble, de l'écrivain qui se met à l'écoute du monde dont il veut témoigner.
[14/12/11 18:39:43] Olivier Bleys: Bon… peut-être pouvons-nous commencer l'exercice de ce soir ?
[14/12/11 18:40:34] Olivier Bleys: Karoliina, tu n'étais pas là au tout début, je reprends donc : il s'agit de bâtir, à plusieurs (le peu que nous sommes), une histoire susceptible, comme un arbre, de développer des branches selon, par exemple, les choix divergents de tel ou tel personnage.
[14/12/11 18:40:58] Olivier Bleys: J'écris une phrase. Un tel complète. Un troisième ajoute, etc.
[14/12/11 18:40:59] Olivier Bleys: Ça vous tente ?
[14/12/11 18:41:05] atelier_Karoliina Vesa: Oui!!
[14/12/11 18:41:32] atelier_Jim Charron: oui
[14/12/11 18:41:36] Olivier Bleys: D'accord.
[14/12/11 18:41:44] Olivier Bleys: Je vais donc commencer.
[14/12/11 18:42:58] Olivier Bleys: Pour ne pas nous perdre. Je suggère de numéroter vos contributions. La première phrase portera le numéro 1. Celle qui suivra immédiatement le numéro 2, etc. Si vous postez ensemble une suite, cela crée une arborescence, " 2a " et " 2b ", par exemple.
[14/12/11 18:43:30] Olivier Bleys: Et, à chaque nouvelle contribution, je reprendrai l'ensemble du texte pour que nous restions en phase.
[14/12/11 18:44:05] Olivier Bleys: Les contributions doivent être courtes (une phrase, c'est bien), de façon à ce que nous avancions rapidement et que l'énergie du départ soit conservée.
[14/12/11 18:44:07] Olivier Bleys: Voici donc :
[14/12/11 18:44:43] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
[14/12/11 18:44:49] Olivier Bleys: A vous de jouer.
[14/12/11 18:45:43] atelier_Karoliina Vesa: Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
[14/12/11 18:45:58] Olivier Bleys: Ok
[14/12/11 18:45:59] Olivier Bleys: J'intègre
[14/12/11 18:46:07] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
[14/12/11 18:46:09] Olivier Bleys: 2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
[14/12/11 18:46:48] atelier_Jim Charron: 3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
[14/12/11 18:47:36] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
[14/12/11 18:47:37] Olivier Bleys: 3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
[14/12/11 18:48:09] Olivier Bleys: 4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
[14/12/11 18:50:29] atelier_Karoliina Vesa: 5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
[14/12/11 18:51:27] atelier_Slakh: Bonsoir
[14/12/11 18:51:54] Olivier Bleys: bonsoir Slakh !
[14/12/11 18:52:01] Olivier Bleys: Nous écrivons une histoire à plusieurs.
[14/12/11 18:52:06] Olivier Bleys: Contributions numérotées.
[14/12/11 18:52:12] atelier_Jim Charron: 6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
[14/12/11 18:52:13] Olivier Bleys: Tu peux lire le début, publié ci-dessus.
[14/12/11 18:52:19] atelier_Slakh: je ne peux que vous rejoindre un petit peu, je vous prends en cours de route
[14/12/11 18:52:25] Olivier Bleys: Pas de problème.
[14/12/11 18:52:38] Olivier Bleys: si l'envie te prend d'ajouter une phrase pour continuer l'histoire, n'hésite pas.
[14/12/11 18:53:08] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
[14/12/11 18:53:09] Olivier Bleys: 5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
[14/12/11 18:53:15] Olivier Bleys: 6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
[14/12/11 18:53:56] Olivier Bleys: 7. Sa sœur avait beau lui répéter qu'à la différence des automobiles, les avions étaient pilotés par des professionnels, lui continuait d'avoir peur…
[14/12/11 18:55:26] atelier_Karoliina Vesa: 8. Comme de toute manière il ne pourrait avoir aucun sort dans le destin du réacteur, Pierre se mit á penser à la dernière discussion qu'il avait eu avec sa soeur.
[14/12/11 18:57:40] Olivier Bleys: 9. Hôtesse de l'air, c'était un métier qui lui seyait à merveille. Une si belle fille ! Difficile de croire qu'ils étaient issus du même sang…
[14/12/11 19:01:08] atelier_Karoliina Vesa: 10. Finalement l'angoisse a atteint l'esprit de Pierre: sa soeur était sur le même vol! Il a été maladroitement distrait par l'idée de retrouvailles avec son collaborateur russe et a pu oublié une telle évidence
[14/12/11 19:01:34] Olivier Bleys: Petit mémo :
[14/12/11 19:01:35] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
7. Sa sœur avait beau lui répéter qu'à la différence des automobiles, les avions étaient pilotés par des professionnels, lui continuait d'avoir peur…
8. Comme de toute manière il ne pourrait avoir aucun sort dans le destin du réacteur, Pierre se mit á penser à la dernière discussion qu'il avait eu avec sa soeur.
9. Hôtesse de l'air, c'était un métier qui lui seyait à merveille. Une si belle fille ! Difficile de croire qu'ils étaient issus du même sang…
10. Finalement l'angoisse a atteint l'esprit de Pierre: sa soeur était sur le même vol! Il a été maladroitement distrait par l'idée de retrouvailles avec son collaborateur russe et a pu oublié une telle évidence
[14/12/11 19:02:22] Olivier Bleys: Voilà. L'histoire commence à fourmiller… Il est temps, peut-être, d'analyser un peu nos contributions pour dégager des thématiques, des personnages, et lui donner une structure.
[14/12/11 19:02:46] Olivier Bleys: Deux personnages : un passager, Pierre ; une hôtesse de l'air, sa sœur, présente à bord du même avion.
[14/12/11 19:03:45] Olivier Bleys: Un événement :
[14/12/11 19:03:54] Olivier Bleys: le possible incendie du réacteur.
[14/12/11 19:04:02] Olivier Bleys: Une circonstance inattendue :
[14/12/11 19:04:21] Olivier Bleys: le faible intérêt que les personnages semblent porter à ce qui pourrait causer la perte de l'avion et la mort des voyageurs.
[14/12/11 19:04:34] Olivier Bleys: Avant d'ajouter des éléments, nous pouvons enrichir cette base.
[14/12/11 19:04:54] Olivier Bleys: … par exemple, en glissant quelques éléments de dialogue entre la sœur et le frère.
[14/12/11 19:05:06] atelier_Slakh: Notamment pour l'arrivée des boissons ou sucreries dans l'avion ?
[14/12/11 19:05:29] Olivier Bleys: Bonne idée. Ou alors, le frère presse rageusement le bouton permettant d'appeler l'hôtesse, sans qu'on sache d'abord pourquoi.
[14/12/11 19:05:38] Olivier Bleys: Slakh, veux-tu relancer le récit sur cette base ?
[14/12/11 19:06:22] atelier_Slakh: Je verrais bien sa sœur le taquiner sur sa peur. (Finalement, ma soirée est annulée donc je peux rester.)
[14/12/11 19:07:31] Olivier Bleys: Très bien. Bon, nous attendons le numéro 11. Qui s'en charge, en suivant ces nouvelles pistes narratives ?
[14/12/11 19:07:39] Olivier Bleys: Rappel :
[14/12/11 19:07:49] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
7. Sa sœur avait beau lui répéter qu'à la différence des automobiles, les avions étaient pilotés par des professionnels, lui continuait d'avoir peur…
8. Comme de toute manière il ne pourrait avoir aucun sort dans le destin du réacteur, Pierre se mit á penser à la dernière discussion qu'il avait eu avec sa soeur.
9. Hôtesse de l'air, c'était un métier qui lui seyait à merveille. Une si belle fille ! Difficile de croire qu'ils étaient issus du même sang…
10. Finalement l'angoisse a atteint l'esprit de Pierre: sa soeur était sur le même vol! Il a été maladroitement distrait par l'idée de retrouvailles avec son collaborateur russe et a pu oublié une telle évidence
[14/12/11 19:10:06] atelier_Slakh: 11. Un coup d'œil au réacteur le persuada de prendre les choses en main : rageusement, il pressa le bouton "appel au personnel de bord".
[14/12/11 19:10:14] Olivier Bleys: Super !
[14/12/11 19:10:15] Olivier Bleys: On y va
[14/12/11 19:11:34] Olivier Bleys: 12. Sophie, l'hôtesse de l'air, abandonna le chariot des boissons et remonta l'allée entre les fauteuils jusqu'au siège de Pierre.
[14/12/11 19:13:35] Olivier Bleys: Jim, Karoliina, des idées ?
[14/12/11 19:13:47] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
7. Sa sœur avait beau lui répéter qu'à la différence des automobiles, les avions étaient pilotés par des professionnels, lui continuait d'avoir peur…
8. Comme de toute manière il ne pourrait avoir aucun sort dans le destin du réacteur, Pierre se mit á penser à la dernière discussion qu'il avait eu avec sa soeur.
9. Hôtesse de l'air, c'était un métier qui lui seyait à merveille. Une si belle fille ! Difficile de croire qu'ils étaient issus du même sang…
10. Finalement l'angoisse a atteint l'esprit de Pierre: sa soeur était sur le même vol! Il a été maladroitement distrait par l'idée de retrouvailles avec son collaborateur russe et a pu oublié une telle évidence
11. Un coup d'œil au réacteur le persuada de prendre les choses en main : rageusement, il pressa le bouton "appel au personnel de bord".
12. Sophie, l'hôtesse de l'air, abandonna le chariot des boissons et remonta l'allée entre les fauteuils jusqu'au siège de Pierre.
[14/12/11 19:14:28] Olivier Bleys: 13. " Tu trouves ça drôle ? Je travaille, figure-toi. On n'appelle les hôtesses qu'en cas d'urgence ! "
[14/12/11 19:15:15] atelier_Slakh: 14. "C'est un cas d'urgence ! Le réacteur fume ! Tu crois que je suis si stupide ?"
[14/12/11 19:16:41] atelier_Karoliina Vesa: 15. "Hilarante, ton sens n'humour ne devient que plus grandiose au fil du temps! Alors si le réacteur fumait, pourquoi t'appellais pas un ingénieur au lieu d'hôtesse de l'air?"
[14/12/11 19:18:20] Olivier Bleys: 16. " Sophie, je te demande d'être sérieuse, rien qu'un instant ! Et puis non, regarde seulement à travers ce hublot ! Tu jugeras par toi-même ! "
[14/12/11 19:18:38] Olivier Bleys: Réfléchissons à la suite :
[14/12/11 19:19:03] Olivier Bleys: Le hublot peut être abaissé (Pierre l'aurait soulevé sans autorisation) car il fait nuit et les passagers sont invités à dormir
[14/12/11 19:19:31] Olivier Bleys: Ou bien il est soulevé mais Sophie, têtue, refuse de regarder à l'extérieur… jusqu'à ce qu'un autre passager pousse un cri ?
[14/12/11 19:19:37] Olivier Bleys: Nous pouvons créer un embranchement à l'histoire, ici !
[14/12/11 19:20:26] Olivier Bleys: 17a. Sophie se détourna avec colère. " Tu sais bien qu'il est défendu aux passagers d'ouvrir le hublot ! Ne t'avise pas de recommencer. "
[14/12/11 19:21:42] atelier_Jim Charron: 18a. Pierre se leva de son siège: "Si tu ne veux pas entendre raison, je vais moi-même en parler au pilote!"
[14/12/11 19:22:59] Olivier Bleys: Très bien. Je commence l'autre branche…
[14/12/11 19:23:35] Olivier Bleys: 17b. Sophie eut un geste impatient. " Je ne regarderai pas. Tu veux toujours me donner des ordres. Je ne suis pas à ton service, Pierre ! "
[14/12/11 19:26:06] atelier_Karoliina Vesa: 19a "Pierre, tu n'as plus 6 ans, tu ne peux plus aller te plaindre à une autorité quand les choses ne te plaisent pas. Assieds-toi!" Sophie va récuperer son chariot. "Un Sprite, Coca, une verre de vin?"
[14/12/11 19:27:51] Olivier Bleys: 20a. Pierre resta un moment à ruminer sa colère. Puis, subitement, il décrocha sa ceinture et, se levant d'un bond, fila droit vers la cabine du pilote.
[14/12/11 19:30:09] atelier_Jim Charron: 21a. Qu'importe s'il devait passer pour un fou, il se devait de prévenir quelqu'un de l'incident en cours. Comment se faisait-il que personne d'autre ne réagissait à la vue du réacteur endommagé?
[14/12/11 19:33:37] atelier_Karoliina Vesa: 22a. Allant vers la cabine du pilote, Pierre remarqua que tous les passagers, sans exceptions, étaient les yeux fixés sur un document où figurait le nom de la compagnie aérienne.
[14/12/11 19:34:10] Olivier Bleys: Chers amis, l'heure tourne et je dois clore l'atelier.
[14/12/11 19:34:18] Olivier Bleys: Nous renouvellerons l'expérience.
[14/12/11 19:34:46] atelier_Karoliina Vesa: On l'espère bien, l'exercice a été trés intéressante!
[14/12/11 19:35:00] Olivier Bleys: Je reviendrai sur le texte que nous avons produit, en vous livrant quelques éléments d'analyse.
[14/12/11 19:35:08] Olivier Bleys: D'ici là, bonne soirée !
[14/12/11 19:35:16] atelier_Jim Charron: Bonne soirée à tous!
[14/12/11 19:35:24] atelier_Karoliina Vesa: Bonne soirée!
[14/12/11 19:35:25] Olivier Bleys: Pour mémoire…
[14/12/11 19:35:29] Olivier Bleys: 1. A travers le hublot de l'avion, Pierre voyait défiler la plaine russe.
2. Le paysage déplaisait à Pierre qui songeait déjà avec impatience à sa destination finale.
3. Et dans un coin de sa tête, son pays natal n'avait de cesse de le rappeler à lui
4. Il se demandait si cette fumée sortant du réacteur gauche, de son côté de l'appareil, constituait ou non un incident.
5. Étant un jeune homme qui ne se soucit pas facilement, le réacteur devait déjà être déterminé à voir sa fin.
6. Qu'importe si le réacteur explosait, il trouverait bien le moyen de sans sortir
7. Sa sœur avait beau lui répéter qu'à la différence des automobiles, les avions étaient pilotés par des professionnels, lui continuait d'avoir peur…
8. Comme de toute manière il ne pourrait avoir aucun sort dans le destin du réacteur, Pierre se mit á penser à la dernière discussion qu'il avait eu avec sa soeur.
9. Hôtesse de l'air, c'était un métier qui lui seyait à merveille. Une si belle fille ! Difficile de croire qu'ils étaient issus du même sang…
10. Finalement l'angoisse a atteint l'esprit de Pierre: sa soeur était sur le même vol! Il a été maladroitement distrait par l'idée de retrouvailles avec son collaborateur russe et a pu oublié une telle évidence
11. Un coup d'œil au réacteur le persuada de prendre les choses en main : rageusement, il pressa le bouton "appel au personnel de bord".
12. Sophie, l'hôtesse de l'air, abandonna le chariot des boissons et remonta l'allée entre les fauteuils jusqu'au siège de Pierre.
13. " Tu trouves ça drôle ? Je travaille, figure-toi. On n'appelle les hôtesses qu'en cas d'urgence ! "
14. "C'est un cas d'urgence ! Le réacteur fume ! Tu crois que je suis si stupide ?"
15. "Hilarante, ton sens n'humour ne devient que plus grandiose au fil du temps! Alors si le réacteur fumait, pourquoi t'appellais pas un ingénieur au lieu d'hôtesse de l'air?"
16. " Sophie, je te demande d'être sérieuse, rien qu'un instant ! Et puis non, regarde seulement à travers ce hublot ! Tu jugeras par toi-même ! "
17a. Sophie se détourna avec colère. " Tu sais bien qu'il est défendu aux passagers d'ouvrir le hublot ! Ne t'avise pas de recommencer. "
18a. Pierre se leva de son siège: "Si tu ne veux pas entendre raison, je vais moi-même en parler au pilote!"
17b. Sophie eut un geste impatient. " Je ne regarderai pas. Tu veux toujours me donner des ordres. Je ne suis pas à ton service, Pierre ! "
19a "Pierre, tu n'as plus 6 ans, tu ne peux plus aller te plaindre à une autorité quand les choses ne te plaisent pas. Assieds-toi!" Sophie va récuperer son chariot. "Un Sprite, Coca, une verre de vin?"
20a. Pierre resta un moment à ruminer sa colère. Puis, subitement, il décrocha sa ceinture et, se levant d'un bond, fila droit vers la cabine du pilote.
21a. Qu'importe s'il devait passer pour un fou, il se devait de prévenir quelqu'un de l'incident en cours. Comment se faisait-il que personne d'autre ne réagissait à la vue du réacteur endommagé?
22a. Allant vers la cabine du pilote, Pierre remarqua que tous les passagers, sans exceptions, étaient les yeux fixés sur un document où figurait le nom de la compagnie aérienne.