Séance virtuelle n° 1 du 13/11/12

 

[13/11/12 21:01:29] Olivier Bleys: Bonsoir à toutes et à tous !

[13/11/12 21:02:02] Florian Baroghel: Bonsoir

[13/11/12 21:02:13] Camille: Bonsoir

[13/11/12 21:02:21] Екатерина: Bonsoir

[13/11/12 21:02:25] emma rouan: bonsoir

[13/11/12 21:02:29] Nadin: Bonsoir!

[13/11/12 21:02:53] Clémentine Lamendin: Salutation! (trop de bonsoir)

[13/11/12 21:03:02] Olivier Bleys: Bien vu !

[13/11/12 21:03:05] Olivier Bleys: Je pourrais ajouter : добрый вечер

[13/11/12 21:03:22] Nadin: C'est vrai))))

[13/11/12 21:03:28] Olivier Bleys: … car nous avons deux jeunes femmes russes dans l'atelier d'écriture, ce qui constitue une proportion assez forte

[13/11/12 21:03:33] Olivier Bleys: de l'effectif total

[13/11/12 21:03:50] Olivier Bleys: Le programme de cette première séance est assez chargé.

[13/11/12 21:03:59] Clémentine Lamendin: Oh! Comment vous appelez-vous?

[13/11/12 21:04:12] Екатерина: Оh merci que vous avez note ca)

[13/11/12 21:04:40] Olivier Bleys: C'est une dimension " internationale " que nous allons essayer d'intégrer dans le travail de cette année.

[13/11/12 21:05:16] Olivier Bleys: Ce soir, je vous propose, dans un premier temps, de réfléchir au " thème " de notre publication collective, prévue pour la fin de l'année.

[13/11/12 21:05:46] Olivier Bleys: En effet, ce thème conditionnera l'ensemble des textes à produire et des travaux à faire ensemble.

[13/11/12 21:05:58] Florian Baroghel: A-t-on eu des nouvelles de l'atelier photo à ce sujet ?

[13/11/12 21:06:18] Olivier Bleys: Non, pas jusqu'ici. Je vois qu'Adèle n'est pas encore connectée.

[13/11/12 21:06:26] Olivier Bleys: Elle a peut-être des informations qui nous manquent.

[13/11/12 21:07:00] Екатерина: En fait je pense que dans une liste des themes que vous avez envoye il y avait des sujets vraoment interessants

[13/11/12 21:07:21] Olivier Bleys: Oui, voici la liste, pour mémoire… complétée de nouveaux apports des uns ou des autres :

[13/11/12 21:07:42] Olivier Bleys: L'océan, le fleuve, le cadre urbain, le vignoble, l'art, la dystopie, la paix, la culture, l'écriture à l'âge numérique, les contes, l'hiver, le calme, atlas, le temps, les souvenirs, le bleu, l'exploration, le domaine de l'alimentation, la vie nocturne (imaginaire, romancée ou réelle) ; les étendues sauvages ; les sons, les images et les odeurs de la vie quotidienne, la ville, le carnet de voyage.

[13/11/12 21:08:33] Olivier Bleys: Nous ne pouvons pas les traiter tous. Nous pouvons néanmoins en choisir un nombre limité (deux, trois au maximum), ou nous suffire d'un seul, ce qui aurait le mérite de la clarté.

[13/11/12 21:08:34] Nadin: Et moi, je préfére ce thèmes - atlas, les souvenirs et les sons, les images et les odeurs de la vie quotidienne, le cadre urbain, la ville, le carnet de voyage.

[13/11/12 21:08:41] Clémentine Lamendin: Combien de thèmes doit-on choisir?

[13/11/12 21:08:46] Olivier Bleys: Ok, Nadin

[13/11/12 21:08:54] Olivier Bleys: @Clémentine : voir plus haut !

[13/11/12 21:09:01] Clémentine Lamendin: (oui pardon!)

[13/11/12 21:09:39] Olivier Bleys: S'il y a plusieurs thèmes, il me semble important de les relier entre eux, afin que l'ouvrage présente une certaine unité.

[13/11/12 21:10:20] Olivier Bleys: Pour faire un premier tri, je pense qu'un thème concret est préférable à une notion abstraite.

[13/11/12 21:10:27] Екатерина: Personnellement je prefere deux themes: les odeurs et les sons de la vie quotidienne et aussi l'ecriture a l'age numerique. Plus j'aimerais bien un theme: l'amour a notre epoque

[13/11/12 21:10:44] Olivier Bleys: Entendu.

[13/11/12 21:11:23] Clémentine Lamendin: Comment peut-on procéder à l'élection?

[13/11/12 21:11:34] Florian Baroghel: Ce serait certainement plus facile d'écrire sur un thème concret, et rien n'empêche de le relier à quelque chose de plus abstrait : par exemple, associer la ville et le bleu

[13/11/12 21:11:45] Olivier Bleys: Par " concret ", je ne veux pas désigner nécessairement un objet matériel, quelque chose de visible ou de sensible… Il s'agit seulement d'écarter les idées trop larges, difficiles à traiter.

[13/11/12 21:11:45] Camille: On pourrait procéder par élimination plutôt que par sélection ?

[13/11/12 21:12:02] Olivier Bleys: @Camille : oui, bonne idée.

[13/11/12 21:12:04] Bertille Hollebecque: Ce message a été supprimé.

[13/11/12 21:12:19] Bertille Hollebecque: bonsoir!

[13/11/12 21:12:24] Nadin: "La vie quotidienne" peut etre le theme prinacipal?

[13/11/12 21:12:24] Bertille Hollebecque: Ce message a été supprimé.

[13/11/12 21:12:43] Olivier Bleys: @Adèle / Bertille : bonsoir ! bienvenue !

[13/11/12 21:13:10] Olivier Bleys: Bon, organisons la sélection.

[13/11/12 21:13:18] Clémentine Lamendin: La paix, la culture sont selon moi à retirer

[13/11/12 21:13:34] Olivier Bleys: Je suis d'accord. Trop abstraits.

[13/11/12 21:13:42] Bertille Hollebecque: En ce qui concerne les infos, le thème pour le festival de la création est commun à tous les ateliers du BDA

[13/11/12 21:13:42] Екатерина: je suis d'accord avec Clementine

[13/11/12 21:13:48] Olivier Bleys: Les autres, merci d'indiquer les thèmes selon vous à exclure.

[13/11/12 21:13:52] Bertille Hollebecque: il s'agit de "la nuit bleue"

[13/11/12 21:14:11] Olivier Bleys: La nuit bleue… ce sera donc le thème également de l'atelier photo ?

[13/11/12 21:14:47] Bertille Hollebecque: Exact. Nous avons pensé collaborer pour le festival de la création, ce qui évite le choix d'un thème juste pour nos deux ateliers

[13/11/12 21:15:12] Clémentine Lamendin: les contes, le carnet de voyage aussi sont à exclure

[13/11/12 21:15:40] Nadin: la dystopie et l'hiver sont selon moi à exclure

[13/11/12 21:15:47] Clémentine Lamendin: Oui

[13/11/12 21:15:53] Екатерина: Moi je suis pour les contes, mais je propose l'exploration et la paix a exclure

[13/11/12 21:15:55] Camille: je pense que les arts représent un sujet beaucoup trop vaste. Et personnellement, la ville ne m'enchante pas

[13/11/12 21:15:57] Bertille Hollebecque: Personnellement j'aime beaucoup "les sons, les images et les odeurs de la vie quotidienne"

[13/11/12 21:16:05] Camille: et je suis pour les contes

[13/11/12 21:16:18] Florian Baroghel: Selon moi, il est possible de regrouper la quasi-totalité des thèmes en différents groupes. Il y en a deux qui ne semblent pas se rassembler correctement avec les autres idées : le vignoble et la dystopie

[13/11/12 21:16:20] Olivier Bleys: Pour ma part, je pense que nous ne devrions pas nous limiter au thème de " la nuit bleue ", même s'il peut figurer parmi les deux ou trois thèmes à traiter. Car notre objectif n'est pas uniquement de fournir du " matériau " au festival de la création.

[13/11/12 21:16:23] Nadin: je suis bien d'accord avec Bertille

[13/11/12 21:16:52] Olivier Bleys: "les sons, les images et les odeurs de la vie quotidienne", ce thème tente déjà plusieurs d'entre vous

[13/11/12 21:17:02] Clémentine Lamendin: Oui j'approuve

[13/11/12 21:17:09] Camille: Comme Bertille, j'aime les thèmes des sons et images

[13/11/12 21:17:10] Екатерина: Oui ce theme ca me tente

[13/11/12 21:17:43] Olivier Bleys: Une formulation raccourcie, " la vie quotidienne " (qu'importe comment cela apparaîtra dans la publication), paraît préférable.

[13/11/12 21:17:50] Florian Baroghel: De même, c'est un thème auquel j'avais un peu réfléchi, et j'ai trouvé plein de façons de l'aborder

[13/11/12 21:17:53] Bertille Hollebecque: je suis d'accord

[13/11/12 21:17:58] Clémentine Lamendin: Oui très riche

[13/11/12 21:18:11] Екатерина: Oui tres bien dans ce sens

[13/11/12 21:18:25] emma rouan: je suis d'accord

[13/11/12 21:18:27] Olivier Bleys: On dirait qu'un consensus se dégage !  (clap)

[13/11/12 21:18:32] Bertille Hollebecque: en ce qui concerne "la nuit bleue", je pense aussi qu'on peut prendre ce thème pour le festival de la création mais prévoir une autre production sur le thème qui sera choisi ce soir

[13/11/12 21:18:36] Clémentine Lamendin: Entendons-nous sur "la vie quotidienne" dans ce cas

[13/11/12 21:19:11] Nadin: Ca sera bien

[13/11/12 21:19:17] Olivier Bleys: Très bien !!! Bel effort vers la démocratie sans contraintes ! " LA VIE QUOTIDIENNE " ou, plus synthétique, " LE QUOTIDIEN "

[13/11/12 21:19:37] Clémentine Lamendin: Excellent!

[13/11/12 21:19:48] Camille: ça me parait très banal comme ça, mais j'aime les notions de sons et images qui s'y rapportent

[13/11/12 21:20:05] Clémentine Lamendin: Le sujet recouvre des très nombreuses notions toutefois

[13/11/12 21:20:19] Екатерина: "Le quotidien" c'est vraiment ce qui touche tout le monde je pense

[13/11/12 21:20:27] Clémentine Lamendin: Nous risquons d'obtenir des résultats très hétérogènes

[13/11/12 21:20:42] Bertille Hollebecque: mais il permet de s'inspirer de tout ce qu'on voit/sent/entend dans la rue, le tram, les cafés... J'aime beaucoup ce thème

[13/11/12 21:21:02] Olivier Bleys: Je pense qu'il est possible d'intégrer " La nuit bleue " dans " le quotidien " — en réfléchissant, par exemple, à ce qu'est votre quotidien nocturne. De cette façon, nous conserverions les textes produits pour le festival de la création. Ce serait dommage qu'ils ne servent que dans le cadre de cet événement.

[13/11/12 21:21:04] Florian Baroghel: Si on synthétise le thème, est-ce qu'on ne risque pas de s'égarer un peu dans nos idées ?

[13/11/12 21:21:30] Camille: Je suis d'accord avec Florian

[13/11/12 21:21:40] Olivier Bleys: Attention… thème synthétique, apparemment banal, ne signifie pas " carte blanche " laissée aux écrivains !

[13/11/12 21:22:59] Olivier Bleys: C'est mon travail d'élaborer des exercices et des consignes d'écriture qui, dans ce cadre simple mais riche — comme vous l'avez souligné —, permettront la création de textes à la fois divers et unis.

[13/11/12 21:23:48] Olivier Bleys: Bon… que ce soit " le quotidien " , " la vie quotidienne " , " sons et images de la vie quotidienne ", nous avons élaboré un cadre, où nous pouvons dès ce soir tracer quelques lignes

[13/11/12 21:24:17] Olivier Bleys: Pour cette première séance, je comptais vous parler du STYLE

[13/11/12 21:25:24] Clémentine Lamendin: Vous captez toute notre attention M.Bleys!

[13/11/12 21:25:50] Olivier Bleys: Le style, en effet, c'est généralement ce qui différencie l'écrivant, celui ou celle qui fait un usage commun de l'écriture (lettres administratives, rapports, courriers divers…) et l'écrivain, qui aspire à autre chose, à exprimer sa sensibilité, à traduire son regard sur le monde… par les mots

[13/11/12 21:26:01] Olivier Bleys: @Clémentine :  (blush)

[13/11/12 21:26:26] Olivier Bleys: J'aimerais vous livrer quelques citations de grands auteurs, reflétant différentes conceptions du style…

[13/11/12 21:27:07] Olivier Bleys: Le style est l'homme même.   [Georges-Louis Leclerc de Buffon]

La plus noble pensée ne peut plaire à l’esprit quand l’oreille est blessée. [Boileau]

… ces deux citations marquent simplement l'importance du style

[13/11/12 21:27:44] Olivier Bleys: Le meilleur style est celui qui se fait oublier.   [Stendhal] — du même :

Le style doit être comme un vernis transparent : il ne doit pas altérer les couleurs, ou les faits et pensées sur lesquels il est placé.

Le style, c'est l'oubli de tous les styles.   [Jules Renard]

Le naturel est bien plus sûr : Le mot doit mûrir sur l'idée, Et puis tomber comme un fruit mûr.   [Charles Nodier, in Le style naturel]

Ces auteurs sont partisans d'un du style naturel, voire d’un style transparent, bref d'un style qui se fait oublier

[13/11/12 21:28:20] Olivier Bleys: Le style résulte d'une sensibilité spéciale à l'égard du langage. Cela ne s'acquiert pas, mais cela se développe.   [Paul Valéry]

Le style est la volonté de s'extérioriser par des moyens choisis.   [Max Jacob]

Ces auteurs sont adeptes d’un style travaillé, personnel — d'un certain maniérisme, diraient certains.

[13/11/12 21:28:31] Olivier Bleys: Enfin…

[13/11/12 21:28:54] Olivier Bleys: Les vrais grands écrivains sont ceux dont la pensée occupe tous les recoins de leur style. [Victor Hugo]

L'originalité d'un auteur dépend moins de son style que de sa manière de penser.   [Anton Tchekhov]

On peut identifier ces auteurs comme contempteurs du style, valorisant plutôt la pensée.

[13/11/12 21:29:12] Olivier Bleys: Où vous situez-vous ?

[13/11/12 21:29:45] Camille: Avec les deux derniers

[13/11/12 21:29:45] Florian Baroghel: Une question : est-ce que le style est réellement personnel à chaque auteur dans le sens où chaque auteur possède sa propre "inclination naturelle" vers un style, ou est-on influencé par un mouvement littéraire, d'une époque ou d'un type de texte ?

[13/11/12 21:30:08] Bertille Hollebecque: je dirais entre Max Jacob et Charles Nodier

[13/11/12 21:30:32] Clémentine Lamendin: Je suis plus de la sensibilité de Valery et Jacob

[13/11/12 21:31:10] Екатерина: Stendhal et Jules Renard -pour moi

[13/11/12 21:31:24] emma rouan: Moi plus Renard également

[13/11/12 21:31:36] Olivier Bleys: @Florian : si le style était personnel à chaque auteur, le niveau général, à mon sens, serait bien meilleur ! Malheureusement, dans le domaine du style, il y a beaucoup d'épigones, de copieurs, de suiveurs… Qu'ils s'inspirent d'autres écrivains ou, comme tu le signales, d'une mode, de l'époque où ils évoluent.

[13/11/12 21:32:15] Nadin: moi plus Jules Renard

[13/11/12 21:32:38] Olivier Bleys: Il semble que Jules Renard et Max Jacob inspirent la plupart d'entre vous !

[13/11/12 21:32:44] Florian Baroghel: D'accord ! Je pense donc que mon style se situerait entre Nodler et Valéry : un mot qui doit être aidé à mûrir, être travaillé, pour capter toute la portée d'une idée

[13/11/12 21:32:48] Clémentine Lamendin: Renard propose une sorte d'universalisme

[13/11/12 21:33:30] Clémentine Lamendin: voire d'impersonnalité, ce qui me gêne

[13/11/12 21:33:57] Bertille Hollebecque: c'est aussi l'aspect impersonnel-donc froid- qui me gêne un peu chez Renard

[13/11/12 21:34:08] Olivier Bleys: Oui. Renard suggère aussi l'idée d'une facilité supérieure, d'un don tellement éminent, ou d'un art si bien possédé que le style devient transparent, naturel. C'est un rêve pour beaucoup d'écrivains, de parvenir à cette aisance suprême.

[13/11/12 21:34:59] Olivier Bleys: Mais d'autres n'hésitent pas à affirmer leur style, à en marquer l'originalité, quitte à perdre un grand nombre de lecteurs

[13/11/12 21:35:31] Olivier Bleys: Après cette liste de citations, j'aimerais vous soumettre deux textes plus longs, que vous connaissez peut-être.

[13/11/12 21:36:14] Olivier Bleys: Ils sont l'œuvre d'auteurs qui ont travaillé leur style jusqu'à l'obsession, jusqu'à l'hermétisme diront certains.

[13/11/12 21:36:34] Olivier Bleys: Texte 1 :

[13/11/12 21:36:35] Olivier Bleys: > Extrait de « La chevelure vol… » chez Mallarmé

 

La chevelure vol d'une flamme à l'extrême

Occident de désirs pour la tout éployer

Se pose (je dirais mourir un diadème)

Vers le front couronné son ancien foyer

[13/11/12 21:37:07] Olivier Bleys: Pardon pour nos amies russes. Ce n'est vraiment pas charitable de leur soumettre du Mallarmé.  :@

[13/11/12 21:37:46] Екатерина: Pas grave) Ca s'entend bien

[13/11/12 21:37:48] Clémentine Lamendin: elles se vengeront avec du pouchkine!

[13/11/12 21:38:00] Clémentine Lamendin: (en russe héhé)

[13/11/12 21:38:04] Bertille Hollebecque: ou du Tolstoï ^^

[13/11/12 21:38:20] Екатерина: Oui on peut tout de suite) ;)

[13/11/12 21:38:42] Екатерина: c'est mieux Mayakovsky pour vous venger

[13/11/12 21:38:54] Olivier Bleys: J'adore entendre le russe. Une vraie musique, à mes oreilles. Mais fermons cette parenthèse pour découvrir le texte n° 2.

[13/11/12 21:39:01] Nadin: C'est ca, Katya

[13/11/12 21:39:06] Olivier Bleys: > Extrait de Francis Ponge

Texte 2 : 

Le cageot (in Le parti pris des choses, 1942)

 

À mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie. Agencé de façon qu'au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu'il enferme. À tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l'éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d'être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques - sur le sort duquel il convient toutefois de ne s'appesantir longuement.

[13/11/12 21:39:55] Clémentine Lamendin: J'aime énormément F.Ponge

[13/11/12 21:40:06] Olivier Bleys: Pour aborder la question du style, je vous suggère deux lectures très fameuses, souvent au programme des lycées français.

[13/11/12 21:40:16] Olivier Bleys: @Clémentine :  (clap)

[13/11/12 21:40:25] Olivier Bleys: > à lire : la rage de l’expression (F. Ponge), vraie méthodologie d’écriture

[13/11/12 21:41:03] Olivier Bleys: Dans ce livre, l'auteur nous ouvre sa " cuisine " ou les " coulisses " du texte. Nous assistons à l'élaboration d'un poème, depuis le premier brouillon jusqu'au texte final.

[13/11/12 21:41:28] Olivier Bleys: Il ne cherche pas à enseigner une " méthode " applicable à tous les textes et à tous les auteurs.

[13/11/12 21:41:46] Olivier Bleys: … mais il démontre, par l'exemple, comment l'on peut conduire le travail d'un texte du début à la fin.

[13/11/12 21:42:09] Olivier Bleys: > à lire (aussi) : exercices de style (R. Queneau), l'un des ouvrages les plus célèbres de l'écrivain français. Paru en 1947, ce livre raconte 99 fois la même histoire, de 99 façons différentes

[13/11/12 21:42:21] Bertille Hollebecque: j'ai adoré ce livre

[13/11/12 21:42:22] Clémentine Lamendin: Je l'ai lu, c'est formidable!

[13/11/12 21:42:28] Olivier Bleys: Conseillé pour nos amies russes, aussi. C'est une lecture assez facile.

[13/11/12 21:42:57] Bertille Hollebecque: je peux le prêter à ceux/celles qui veulent le lire

[13/11/12 21:43:03] Екатерина: Merci, on va acheter ce livre je pense

[13/11/12 21:43:04] Nadin: J

[13/11/12 21:43:11] Екатерина: Moi je veux bien!

[13/11/12 21:43:16] Bertille Hollebecque: pas de souci

[13/11/12 21:43:20] Olivier Bleys: Bon, ce n'est pas tout… mais si nous abordions le travail de votre style, à présent ?

[13/11/12 21:43:28] Bertille Hollebecque: il est chez mes parents mais ils devraient pouvoir l'amener samedi :)

[13/11/12 21:43:39] Olivier Bleys: @ Adèle : bonne idée !

[13/11/12 21:43:47] Clémentine Lamendin: je le conseille à tout le monde

[13/11/12 21:43:50] Nadin: J'ai aussi lu, ca me plait)

[13/11/12 21:44:06] Clémentine Lamendin: Bref

[13/11/12 21:44:49] Olivier Bleys: Pour améliorer son style, il ne faut pas hésiter à faire, de temps à autre, des petits exercices comme en proposaient les manuels des collégiens d'autrefois.

[13/11/12 21:45:05] Olivier Bleys: Par exemple… ceux que j'ai soumis à vos condisciples de l'atelier d'écriture d'il y a deux ans :

[13/11/12 21:45:19] Olivier Bleys: http://eplosionseances.canalblog.com/archives/2010/12/11/19847506.html

[13/11/12 21:46:36] Olivier Bleys: La consigne est claire : dans les phrases du premier exercice, par exemple, les points de suspension représentent des verbes d'usage très courant : est, se trouve, il y a.

Les verbes qu'on emploie le plus spontanément pour décrire une scène, quand on ne consent pas d'effort de formulation.

[13/11/12 21:47:07] Olivier Bleys: L'exercice consiste à remplacer ces verbes un peu ternes, incolores, par des verbes plus définis, plus précis, plus explicites.

[13/11/12 21:47:35] Olivier Bleys: Nous allons commencer ici, pour voir, et si le jeu vous amuse, vous pourrez poursuivre chez vous en faisant les exercices complets.

[13/11/12 21:47:46] Olivier Bleys: Je pense que c'est très formateur.

[13/11/12 21:47:49] Olivier Bleys: Donc…

[13/11/12 21:47:50] Clémentine Lamendin: Oui!

[13/11/12 21:47:53] Camille: Au collège, nous avions fait un exercice similaire : écrire une description sans utiliser les auxilliaires être et avoir

[13/11/12 21:48:37] Olivier Bleys: @Camille : en effet, ce sont généralement des exercices qu'on fait dans le cadre de l'apprentissage puis de la maîtrise élémentaire de la langue mais, à mon avis, un écrivain ou apprenti-écrivain ne doit jamais les perdre de vue.

[13/11/12 21:49:05] Clémentine Lamendin: Qui commence?

[13/11/12 21:49:08] Nadin: Camille, et nous avions aussi les exercises comme ca pour le cours de rhetorique)

[13/11/12 21:49:15] Olivier Bleys: Donc : sur le boulevard… des fiacres.

[13/11/12 21:49:29] Olivier Bleys: Fiacres : voiture à cheval

[13/11/12 21:49:38] Olivier Bleys: voitures à chevaux…

[13/11/12 21:49:54] Clémentine Lamendin: Sur le boulevard circulent

[13/11/12 21:50:11] Bertille Hollebecque: sur le boulevard roulent

[13/11/12 21:50:12] Florian Baroghel: Sur le boulevard patientent des fiacres.

[13/11/12 21:51:36] Olivier Bleys: OK. Intéressant. Mon commentaire de simple lecteur. Roulent : c'est le verbe auquel j'avais pensé, spontanément. Circulent : d'accord, mais ce verbe est plutôt du registre administratif (circulation, véhicule, code), à mon sens. Patientent : original, ce verbe fonctionne aussi bien que " roulent ".

[13/11/12 21:51:46] Olivier Bleys: D'autres idées ?

[13/11/12 21:51:56] Clémentine Lamendin: stationnent!

[13/11/12 21:52:05] Clémentine Lamendin: (toujours administratif oui..)

[13/11/12 21:52:19] Nadin: promenent ?

[13/11/12 21:52:31] Bertille Hollebecque: cahotent

[13/11/12 21:52:36] Clémentine Lamendin: Cavalent

[13/11/12 21:52:38] Florian Baroghel: se croisent

[13/11/12 21:52:46] Olivier Bleys: @Clémentine : exactement ! Mais ça n'est pas grave, ça colore seulement le texte d'une certaine façon. Si le passager du fiacre est un employé de bureau, l'effet peut être amusant.

[13/11/12 21:53:06] Camille: on doit juste mettre un verbe ? "Sur le boulevard, on peut croiser/voir/rencontrer des fiacres" marcherait ?

[13/11/12 21:53:34] Olivier Bleys: Bien sûr, tout est permis. C'est avec une phrase supplémentaire que ça se corse, car il faut préserver une certaine unité.

[13/11/12 21:53:38] Olivier Bleys: Exemple…

[13/11/12 21:53:43] emma rouan: sur le boulevard défilent des fiacres

[13/11/12 21:53:49] Olivier Bleys: Très bien !

[13/11/12 21:53:58] Florian Baroghel: J'aime beaucoup "défiler" !

[13/11/12 21:54:36] Olivier Bleys: Oui, mais il faut rester conscient de l'allitération (répétition de consonnes) : déFilent des Fiacres

[13/11/12 21:54:49] Clémentine Lamendin: Très juste!

[13/11/12 21:55:04] Olivier Bleys: C'est flagrant (F !) si l'on introduit un troisième " F "

[13/11/12 21:55:04] Clémentine Lamendin: filent des fiacres aussi

[13/11/12 21:55:57] Olivier Bleys: Défilent évoque le nombre, peut-être l'encombrement, je pense à un piéton qui a du mal à traverser, tant il y a de fiacres.

[13/11/12 21:56:09] Olivier Bleys: Filent porte l'idée de vitesse, d'un déplacement rapide

[13/11/12 21:56:22] Clémentine Lamendin: et que penser de fulminent?

[13/11/12 21:56:23] Olivier Bleys: Et l'allitération, avec " filent ", est encore plus sonore

[13/11/12 21:57:03] Olivier Bleys: @Clémentine : c'est un autre registre, un parti-pris. Quelle idée mets-tu derrière ?

[13/11/12 21:57:14] Clémentine Lamendin: l'agitation

[13/11/12 21:57:40] Bertille Hollebecque: j'ajouterais la vitesse avec "fulminent", ainsi qu'une certaines impatience

[13/11/12 21:57:48] Clémentine Lamendin: oui

[13/11/12 21:57:48] Bertille Hollebecque: *certaine

[13/11/12 21:57:54] Florian Baroghel: Et si l'on joue sur cette alitération ? Par exemple, en écrivant à la suite : "La fluidité du traffic s'en trouve fortement affectée." Est-ce que cela devient trop lourd ?

[13/11/12 21:58:02] Clémentine Lamendin: et la brutalité peut-être

[13/11/12 21:58:06] Bertille Hollebecque: oui

[13/11/12 21:58:55] Olivier Bleys: @Clémentine : Ça vaut peut-être le coup d'ouvrir un dictionnaire, si l'on s'en tient aux sens existants (car, bien sûr, on peut en créer de nouveaux). " Fulminer ", c'est " Se laisser aller à une violente explosion* de colère, se répandre en menaces, en reproches " (sens figuré) ou " faire explosion " (en chimie)

[13/11/12 21:59:32] Clémentine Lamendin: Oui je suis allée voir

[13/11/12 21:59:43] Clémentine Lamendin: La notion d'explosion m'a plue

[13/11/12 21:59:46] Bertille Hollebecque: Avec "fulminent" j'imagine les chevaux (voire les cochers) la bave aux lèvres et les yeux exorbités

[13/11/12 21:59:47] Olivier Bleys: @Florian : je m'imagine, en te lisant, un agent de la circulation glisser cette phrase dans son rapport du jour. Il pourrait avoir un cheveu sur la langue.

[13/11/12 22:00:40] Florian Baroghel: Oui, j'imaginais un journaliste se promenant en ville, cherchant le "scoop" !

[13/11/12 22:00:43] Olivier Bleys: Les fougueux chevaux fulminaient devant le fiacre tout en flammes… allitération en pagaille !

[13/11/12 22:01:32] Olivier Bleys: Bon, recentrons le débat. Je vous suggère, pour votre plaisir et pour pratiquer un peu, de faire un ou deux exercices de la page que je vous ai indiquée :

[13/11/12 22:01:33] Olivier Bleys: http://eplosionseances.canalblog.com/archives/2010/12/11/19847506.html

[13/11/12 22:01:43] Olivier Bleys: Pas maintenant, chez vous, plus tard…

[13/11/12 22:02:08] Clémentine Lamendin: Entendu

[13/11/12 22:02:13] Bertille Hollebecque: ça me va

[13/11/12 22:02:22] Olivier Bleys: Mais j'aimerais vous donner un exercice plus consistant à faire, un premier texte de création.

[13/11/12 22:02:36] Olivier Bleys: … où vous pourrez déchaîner votre style !  8-)

[13/11/12 22:02:43] Clémentine Lamendin: (rires)

[13/11/12 22:02:50] Екатерина: Ok)

[13/11/12 22:03:09] Nadin: C'est un bonne pratique)

[13/11/12 22:03:12] Clémentine Lamendin: Suspens...

[13/11/12 22:03:19] Florian Baroghel: La furie du frottement du feutre sur la feuille se fera entendre !

[13/11/12 22:03:22] Olivier Bleys: Ce message a été supprimé.

[13/11/12 22:03:43] Clémentine Lamendin: Génial Florian se déchaîne!

[13/11/12 22:04:00] Bertille Hollebecque: c'est pas juste il a le prénom qui va avec l'allitération...

[13/11/12 22:04:07] Olivier Bleys: Fabuleuse fiction de fieffés fendeurs de cellulose !

[13/11/12 22:04:20] Olivier Bleys: Ce message a été supprimé.

[13/11/12 22:05:01] Clémentine Lamendin: M.Bleys nous attendons votre conigne!

[13/11/12 22:05:09] Florian Baroghel: Merci, mais faites attention, cela ne fera que renforcer ma frénésie !

[13/11/12 22:05:10] Clémentine Lamendin: (consigne*)

[13/11/12 22:05:14] Olivier Bleys: Ça arrive !

[13/11/12 22:06:46] Bertille Hollebecque: En attendant pour les autres, n'oubliez pas la vente de nourriture du BDA demain!

[13/11/12 22:07:00] Florian Baroghel: C'est à quelle heure ?

[13/11/12 22:07:06] Clémentine Lamendin: ?!

[13/11/12 22:07:17] Bertille Hollebecque: Quand vous pouvez, le mieux serait dès 9h-9h30

[13/11/12 22:07:39] Bertille Hollebecque: personnellement j'y serai à partir de 13h pour cause de confs

[13/11/12 22:08:32] Olivier Bleys: Texte de création n° 1 > Deux versions d’un même récit 

Version 1 : style clair, vocabulaire simple, public enfantin

Version 2 : style élaboré et personnel, vocabulaire étendu, public adulte initié

> Gabarit (longueur du texte) : à votre convenance, mais pas plus de 900 caractères, espaces compris pour chaque texte

> Argument : évoquer un objet de votre quotidien (téléphone, brosse à dents, gel douche, montre-bracelet, ticket de tram, etc.), du point de vue subjectif de l’objet, comme s'il prenait la parole, se présentait (portrait physique, moral), éventuellement relatait une anecdote où il aurait joué un certain rôle

[13/11/12 22:09:53] Clémentine Lamendin: Excellent!

[13/11/12 22:09:55] Olivier Bleys: Par exemple (phrases jetées spontanément) : " la vie d'un ticket de métro n'est pas toujours simple, vous pouvez me croire. Qui pourrait m'envier d'avoir, chaque matin, chaque midi et chaque soir, la tête pincée dans une machine à poinçonner ? Croyez bien que ça fait mal ! /…/ " Etc. etc.

[13/11/12 22:10:36] Olivier Bleys: Essayez de travailler à ces textes dans la quinzaine qui vient.

[13/11/12 22:10:37] Clémentine Lamendin: Votre spontanéité m'édifie!

[13/11/12 22:10:47] Olivier Bleys: @Clémentine :  :P

[13/11/12 22:11:26] Olivier Bleys: Je vous propose de m'envoyer vos textes, que je publierai sur le blog et auxquels je réserverai un temps de " partage / discussion " lors d'une prochaine virtuelle

[13/11/12 22:11:26] Clémentine Lamendin: (rires)

[13/11/12 22:11:49] Clémentine Lamendin: Très bien

[13/11/12 22:12:06] Olivier Bleys: Ces textes seront très probablement inclus dans la publication de fin d'année.

[13/11/12 22:12:25] Olivier Bleys: J'essaierai de faire en sorte que TOUS les textes créés dans le cadre de l'atelier le soient.

[13/11/12 22:12:31] Florian Baroghel: Petite question : sur la première version, si l'on s'adresse à un public enfantin, est-ce que nous sommes "limités" dans notre choix d'objet ? Je pense à mon pauvre cendrier qui se sentirait fort vexé d'être ainsi rejeté !

[13/11/12 22:12:39] Olivier Bleys: Ah…

[13/11/12 22:12:43] Olivier Bleys: Question pertinente !

[13/11/12 22:13:15] Clémentine Lamendin: @Florian : toi tu ad du talent!

[13/11/12 22:13:27] Florian Baroghel: J'essaie ! Merci ;)

[13/11/12 22:13:45] Olivier Bleys: C'est un travail sur le style, pas sur l'énoncé. Donc, je dirais : non, pas de limitation. C'est à vous, si vous choisissez cette difficulté, de vous montrer assez malins pour la contourner. Comment, par exemple… parler d'un préservatif à des enfants de sept ans ?

[13/11/12 22:14:03] Florian Baroghel: En effet, ça pourrait devenir comique !

[13/11/12 22:14:09] Bertille Hollebecque: Tout dépend de leur éducation ;)

[13/11/12 22:14:11] Olivier Bleys: Faites preuve d'imagination. Inventez un usage tout différent de l'objet.

[13/11/12 22:14:33] Clémentine Lamendin: D'accord

[13/11/12 22:14:41] Olivier Bleys: Ou bien, jouez avec votre propre gêne. " Moi, le préservatif, je suis un bonnet d'aviateur pour les cigognes ".

[13/11/12 22:15:28] Екатерина: :D

[13/11/12 22:15:43] Bertille Hollebecque: on saura quoi dire aux enfants s'ils tombent dessus ^^

[13/11/12 22:15:58] Clémentine Lamendin: Je dois partir chers amis!

[13/11/12 22:16:04] Olivier Bleys: Bon, vous avez du travail, et vos claviers, j'en suis sûr, crépitent déjà de mille idées. Il est temps de lever cette petite séance — ce qui n'empêche pas que la conversation se poursuive entre vous !

[13/11/12 22:16:12] Bertille Hollebecque: bonne nuit clémentine! n'oublie pas la vente ;)

[13/11/12 22:16:20] Florian Baroghel: Bonne soirée / nuit, Clémentine !

[13/11/12 22:16:23] Olivier Bleys: Je vous réécrirai pour vous donner la date de la prochaine séance virtuelle ou présentielle.

[13/11/12 22:16:35] Екатерина: Bonne soiree Clementine

[13/11/12 22:16:35] Clémentine Lamendin: A très bientôt, et merci pour cette première expérience créative!

[13/11/12 22:16:39] Olivier Bleys: Bonne soirée à tous ! Et bon travail !

[13/11/12 22:16:47] Olivier Bleys: (wave)

[13/11/12 22:16:48] Florian Baroghel: Bonne soirée, et merci !!

[13/11/12 22:16:52] Bertille Hollebecque: Bonne soirée, merci!

[13/11/12 22:16:52] Camille: Bonne soirée !

[13/11/12 22:16:54] emma rouan: Bonne soirée a tous!

[13/11/12 22:17:08] Екатерина: Merci bcp, bonne nuit plutot)

[13/11/12 22:17:10] Nadin: Bonne nuit! Merci. et bon courage!