Séance virtuelle n° 4 du 21/12/12

 

 
 

 

[21/12/12 15:02:41] Olivier Bleys: Bonjour !

[21/12/12 15:02:53] Nadin: Bonjour !)

[21/12/12 15:02:57] Florian Baroghel: Bonjour bonjour !

[21/12/12 15:03:00] Camille: bonjour

[21/12/12 15:03:06] Екатерина: Bonjour!

[21/12/12 15:03:50] victoire stahl: Bonjour !

[21/12/12 15:04:33] Olivier Bleys: Désolé du changement de programme… J'ai dû faire mes valises un peu vite. Enfin, l'essentiel est que nous soyons réunis, et que nous puissions nous livrer à notre passe-temps favori (ce qu'est l'écriture, au minimum) !

[21/12/12 15:05:43] Olivier Bleys: Lors de la dernière séance présentielle, Bertille nous avait rappelé qu'une soirée " ateliers " serait organisée à la mi-février. L'atelier d'écriture, bien sûr, est convié à y participer.

[21/12/12 15:06:24] Olivier Bleys: Elle nous avait indiqué, aussi, le thème qui s'impose à tous les ateliers souhaitant y prendre part.

[21/12/12 15:06:27] Bertille Hollebecque: Bonjour!

[21/12/12 15:06:38] Olivier Bleys: @Bertille : bonjour, Bertille, et bienvenue !

[21/12/12 15:06:57] Bertille Hollebecque: Alors pour le festival de la création, le projet qu'on nous propose a été précisé mercredi en réunion

[21/12/12 15:07:09] Olivier Bleys: … ah, voilà, très bien, nous t'écoutons

[21/12/12 15:07:50] Bertille Hollebecque: Il s'agirait de l'écriture d'un texte tous ensemble (je pensais par exemple à un poème, chacun pourrait écrire quelques vers) sur le thème de la nuit bleue

[21/12/12 15:08:21] Bertille Hollebecque: le texte serait lu pendant le défilé de la couture et l'art plastique reprendrait des extraits dans ses oeuvres

[21/12/12 15:09:17] Bertille Hollebecque: si ça vous convient il faudrait s'y mettre assez rapidement, notamment pour que l'art plastique ait le temps de lire et de finir ses créations (c'est-à-dire au plus tard fin janvier, mais le plus tôt sera le mieux)

[21/12/12 15:09:54] Olivier Bleys: Bon…

[21/12/12 15:10:27] Olivier Bleys: Il se trouve que j'avais gardé notre dernière conversation en mémoire et que je comptais vous proposer, aujourd'hui, un travail autour de la " NUIT BLEUE ".

[21/12/12 15:10:32] Olivier Bleys: Tant mieux, nous sommes raccord.

[21/12/12 15:11:01] Olivier Bleys: Ce travail peut s'appliquer aussi bien à une séance présentielle qu'à une séance virtuelle, peut-être même est-il plus intéressant à conduire en ligne.

[21/12/12 15:11:09] Olivier Bleys: Voici de quoi il s'agit…

[21/12/12 15:11:32] Olivier Bleys: J'ignore ce que les organisateurs des ateliers avaient en tête en choisissant ce thème qui est aussi une expression, " la nuit bleue ".

[21/12/12 15:11:53] Bertille Hollebecque: c'est un mystère pour moi aussi

[21/12/12 15:12:02] Olivier Bleys: S'agissait-il d'une image poétique ? S'inspiraient-ils d'autres locutions (la note bleue…) ?

[21/12/12 15:12:32] Olivier Bleys: Ou bien, comme c'est possible, faisaient-ils référence à un expression existante, maniée par les journaux dans certaines circonstances :

[21/12/12 15:12:38] Olivier Bleys: http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_bleue_(expression)

[21/12/12 15:12:54] Bertille Hollebecque: en l'occurrence l'atelier art plastique pensait à un texte lyrique et assez métaphorique

[21/12/12 15:13:17] Olivier Bleys: @Bertille : ok. Ça n'est pas incompatible avec ce que je souhaite proposer.

[21/12/12 15:13:24] Olivier Bleys: Enfin, vous allez en juger.

[21/12/12 15:13:53] Olivier Bleys: Donnons-nous quelques minutes pour fixer le thème de travail ; ensuite, entamons l'écriture proprement dite ! Cette séance sera une séance de pratique.

[21/12/12 15:13:58] Olivier Bleys: Voilà…

[21/12/12 15:15:32] Olivier Bleys: La " nuit bleue ", dans le jargon politico-journalistique, désigne donc une nuit d'attentats, généralement à l'explosif, et donc de bruit, de destruction, d'angoisse, de peur (peur bleue), etc. Mais, en atténuant cette signification morbide (que porte toujours la couleur bleue, comme l'historien Michel Pastoureau l'a bien montré), on peut dire qu'avec l'expression " nuit bleue ", nous avons :

[21/12/12 15:15:47] Olivier Bleys: • l'irruption de quelque chose d'inattendu, la soudaineté, la surprise

[21/12/12 15:15:59] Olivier Bleys: • le bruit, le fracas, l'expression d'une violence saine ou non

[21/12/12 15:16:11] Olivier Bleys: • une lumière vive qui s'impose à l'obscurité

[21/12/12 15:16:34] Olivier Bleys: • de l'énergie brute qui vient secouer le quotidien alangui des pays en paix et des consciences tranquilles

[21/12/12 15:16:51] Olivier Bleys: Cela peut nous inspirer, nous " écrivants " :

[21/12/12 15:17:06] Olivier Bleys: • des textes courts, spontanés, proches de l'écriture automatique

[21/12/12 15:17:18] Olivier Bleys: • une forme poétique habitée d'une intense énergique

[21/12/12 15:17:34] Olivier Bleys: • des phrases jetées sur le papier ou sur l'écran sans trop réfléchir, avec le minimum de relecture

[21/12/12 15:18:12] Olivier Bleys: … Bref, je vous propose de travailler aujourd'hui, et de créer en direct, des HAÏKUS sur le thème de la " nuit bleue ", pris métaphoriquement ou non.

[21/12/12 15:18:53] Olivier Bleys: La première règle sera qu'à l'inverse des textes de création précédents, ceux-là devront être produits ici, aujourd'hui, sans réécriture possible (règle à discuter ensemble).

[21/12/12 15:19:08] Olivier Bleys: Voilà comment j'envisage cette séance.

[21/12/12 15:19:42] Olivier Bleys: Plutôt qu'une séance continue, je l'imagine jalonnée de plusieurs rendez-vous — tous les 1/4 d'heure, par exemple — au cours desquels ceux qui ont écrits transmettent ce qu'ils ont fait.

[21/12/12 15:20:06] Olivier Bleys: Entre les rendez-vous, je vous propose d'écrire à votre rythme, sur le support de votre choix.

[21/12/12 15:20:38] Olivier Bleys: Et, bien sûr, je reste à votre disposition pour travailler telle ou telle difficulté qui pourrait se présenter à vous.

[21/12/12 15:20:57] Olivier Bleys: Voilà un thème et une méthode de travail qui me semblent intéressants pour un jour de fin du monde…

[21/12/12 15:21:04] Olivier Bleys: Qu'en pensez-vous ?

[21/12/12 15:21:36] Bertille Hollebecque: je suis d'accord, mais là il faudrait plutôt parler de jour bleu ^^

[21/12/12 15:21:47] Bertille Hollebecque: quoiqu'aujourd'hui ce serait plutôt gris

[21/12/12 15:22:14] Olivier Bleys: En effet le plafond des nuages est si bas que la nuit est presque installée !

[21/12/12 15:22:32] victoire stahl: est-ce qu'il y'a un nombre de syllabes par vers à respecter dans les haiku ?

[21/12/12 15:22:37] Florian Baroghel: Oui, cela va être intéressant d'écrire des haïkus sur ce thème ! Cela permettra de travailler sur la spontanéité des idées !

[21/12/12 15:24:08] Olivier Bleys: @Victoire : à ma connaissance (je ne suis pas spécialiste), il existe quantité de règles très précises pour la création d'haïkus. Mais elles ne sont valables (car applicables) que dans la langue japonaise. Je ne crois pas qu'il soit utile de s'embarrasser de cela. Gardons seulement à l'esprit que les textes doivent être courts.

[21/12/12 15:24:42] Bertille Hollebecque: donc pas de règle concernant le nombre de syllabes ni les rimes?

[21/12/12 15:25:21] victoire stahl: d'accord merci !  (en effet je suis en train de vérifier sur wikipédia et ça doit être intéressant mais difficile de respecter toutes les règles)

[21/12/12 15:26:16] Olivier Bleys: Si vous voulez, vous pouvez vous reporter à la séance virtuelle n° 6 (!) de l'année dernière, au cours de laquelle nous avions également écrit des haïkus, mais sans thème défini :

[21/12/12 15:26:17] Olivier Bleys: http://eplosionseances.canalblog.com/archives/2012/02/02/23425495.html

[21/12/12 15:26:25] Olivier Bleys: Cela donnait des choses comme :

[21/12/12 15:26:44] Olivier Bleys: Au coin de la fenêtre

L'étoile de givre taille

Un angle à mon regret

[21/12/12 15:27:06] Olivier Bleys: Au pli de la pendule

Les aiguilles froides

Entaillent la peau.

[21/12/12 15:27:59] Olivier Bleys: Dans la tiédeur de l'étui

Je berce le violon

Sommeil d'hiver

[21/12/12 15:28:27] Olivier Bleys: S'agissant des rimes, donc, nous n'y faisions pas attention.

[21/12/12 15:28:34] Camille: ils sont très beaux (mais ça ne reprend pas les règles (même européennes) du haïku) Nous devons donc créer des phrases de ce genre ?

[21/12/12 15:29:07] Olivier Bleys: Pour le nombre des syllabes, je crois que nous observions une règle 5 /7/5

[21/12/12 15:29:18] Olivier Bleys: @Camille : peux-tu nous résumer les règles européennes ?

[21/12/12 15:32:31] Olivier Bleys: Je lis une remarque intéressante dans l'article Wiki : " Georges Friedenkraft, constate que, puisque le français est une langue peu rythmée, les haïkus en langue française comportent souvent des allitérations ou des rimes discrètes, comme en témoigne ce texte de Jacques Arnold : "

[21/12/12 15:33:10] Camille: je l'avais étudié il y a un bout de temps, effectivement, le 5/7/5 es plus répandu maintenant. mais à l'origine, il devait, par exemple, n'y avoir qu'un seul mot dans la dernière ligne.

[21/12/12 15:33:31] Camille: je ne connais pas les règles "traditionnelles" complètes

[21/12/12 15:34:21] Olivier Bleys: Merci de ces rappels, Camille. Je pense que chacun peut choisir la forme qui l'inspire, en observant ou non la structure 5/7/5, en réservant ou non un seul mot pour la dernière ligne. L'important, me semble-t-il, c'est la concision et l'expressivité.

[21/12/12 15:34:29] Olivier Bleys: Donc…

[21/12/12 15:34:31] Camille: je pense aussi

[21/12/12 15:35:42] Olivier Bleys:  Pour ne pas passer trop de temps à affiner l'énoncé, je vous propose de nous mettre tout de suite au travail. Il est 15 h 30. A vos claviers ! Rendez-vous vers 15 h 50 avec de premiers textes sur le thème de la " nuit bleue ". Je vous ai donné quelques pistes d'interprétation (explosion, énergie, écriture automatique, premier jet…), vous pouvez vous y conformer ou non.

[21/12/12 15:36:10] Olivier Bleys: D'ici là, bien sûr, si vous avez des questions, des interrogations, si vous souhaitez approfondir quelque chose, mon écran reste ouvert !

[21/12/12 15:36:28] Olivier Bleys: Bonne écriture !

[21/12/12 15:52:44] Olivier Bleys: De premiers textes ?

[21/12/12 15:54:02] Florian Baroghel: Oui, j'étais plutôt inspiré ! Je me lance

[21/12/12 15:54:25] Florian Baroghel: Grondement nocturne

Une lumière jaillissante

Trouble le silence.

[21/12/12 15:55:27] Florian Baroghel: Absence de vie

Clarté nocturne du ciel

Hurlement glacé.

[21/12/12 15:55:33] Olivier Bleys: Merci… Je vois que ça arrive de toutes parts !

[21/12/12 15:55:49] Camille: Dans le ciel céruléen

Tranché par le son des salves

Tombe une larme. 

pas beaucoup d'inspiration en ce qui me concerne pour l'instant, je n'ai que des idées peut-être trop... violentes XD

[21/12/12 15:56:12] Nadin: 1 

La nuit d’hiver est sombre

A peine sonnait-on les clochettes 

Le Noël viens

 

2

Sais-tu quoi peut être 

si verbeux et taciturne ?

C’est la nuit même

 

3

Cherie, ne vas là-bas

La mère s'inquiéte son enfant

La nuit fait peur

[21/12/12 15:56:39] victoire stahl: Foncer dans la nuit / sous les éclairs bleu vif / pour exploser avec toi

[21/12/12 15:56:59] Olivier Bleys: Belle moisson

[21/12/12 15:57:04] Florian Baroghel: L’expression solaire

Le désir de séduire et plaire

A la douce nuit bleue.

 

 

Dans le bar enfumé

A ras bord, le verre est plein

Comme la lune au loin.

 

(Dans un domaine plus heureux ceux-ci)

[21/12/12 15:57:21] victoire stahl: l'encre bleue sous ma peau / la douleure par dessus / la nuit comme tatouage

[21/12/12 15:57:54] victoire stahl: guitare, batterie, rock'n'roll / néons d'un bleu électrique / musique folle toute la nuit

[21/12/12 15:58:14] Екатерина: La nuit tombe brusquement,                                                                                                             Les roulades du rossignol                                                                                                 Retentissent dans l'air.                                                                                                               2                                                                                                                        On identifie au toucher                                                                                                   A quoi on se heurte du pied                                                                                          On est perdu ici

[21/12/12 15:58:39] Florian Baroghel: La lune sur l’onde

Reflète une humeur sombre et

Sourit à la ronde.

 

 

Les canines du loup

Ses yeux d’un bleu hivernal

Traversent et transpercent.

 

 

La prière muette

Adressée avec ferveur

A l’obscurité.

[21/12/12 15:58:51] victoire stahl: écran allumé, film chargé / mon pyjama bleu enfilé / zut ! panne d'électricité.

[21/12/12 15:59:33] Olivier Bleys: @tous : comment avez-vous écrit ces textes ? S'agissait-il de premiers jets, spontanés ? Ou les avez-vous repris, travaillés ?

[21/12/12 15:59:44] Olivier Bleys: Ensuite, nous nous attarderons sur quelques-uns d'entre eux.

[21/12/12 16:00:35] Florian Baroghel: Pour ma part, ce sont des premiers jets, écrits selon les idées qui me passaient par la tête (un loup, la peur du noir, un bar, etc.)

[21/12/12 16:00:55] Bertille Hollebecque: en ce qui me concerne c'est du premier jet travaillé ^^

[21/12/12 16:01:02] Bertille Hollebecque: apparu un soir

[21/12/12 16:01:18] victoire stahl: j'ai jeté ce qui me venait à l'esprit sur le papier et j'ai très légèrement retravaillé les textes après

[21/12/12 16:02:48] Bertille Hollebecque: Apparu un soir / Au coeur d'une nuit blanche / Son fantôme pâli // A peine visible / Présence imperceptible / Dans l'obscurité // Soudain évanoui / Quand le gris devient bleu / Perdu sans adieu

[21/12/12 16:03:57] Camille: Un bruit, violent

Une tache, rouge

Une chute, fatale 

 

Dans la nuit calme

Les bouches silencieuses crient

Des sons prisonniers des corps

 

Ce sont de simples jets non travaillés pour ma part

[21/12/12 16:04:21] Nadin: Et moi j’imagine les sons et bruits dans une nuit pour les 1 et 2 textes, et une situation pour le 3 . Je préfère les images audiolisé plutôt )

[21/12/12 16:04:35] Olivier Bleys: Très bien.

[21/12/12 16:06:18] Olivier Bleys: L'impression générale qui se dégage de vos textes est, à la fois, le grand plaisir que vous avez pris à les composer, la grande spontanéité dont vous avez fait preuve (conformément à mes instructions), quitte à perdre de vue l'impératif de concision. On sent parfois la tentation de faire plus long, de laisser des adjectifs ou des compléments s'ajouter à la " phrase toute simple " ; c'est sans doute un penchant contre lequel il faut lutter !

[21/12/12 16:06:32] Olivier Bleys: Nous avons quelques dizaines de minutes pour voir cela un peu dans le détail.

[21/12/12 16:07:19] Olivier Bleys: @Florian :Dans le bar enfumé

A ras bord, le verre est plein

Comme la lune au loin.

[21/12/12 16:07:34] Olivier Bleys: C'est mon texte préféré, parmi ceux nombreux que tu as soumis.

[21/12/12 16:08:00] Olivier Bleys: Il réunit des qualités assez rares. Le rapprochement de la lune et du verre fonctionne dès la première lecture.

[21/12/12 16:08:41] Olivier Bleys: Il y a dans " comme la lune au loin " une discrète allitération qui, à mon sens, fait mouche.

[21/12/12 16:09:25] Olivier Bleys: En revanche, je te suggérerais de changer " dans le bar enfumé ", peut-être un peu trop entendu et qui, telle une pièce passée dans trop de mains, a perdu de son lustre.

[21/12/12 16:09:51] Olivier Bleys: A part enfumé, comment vois-tu ce bar ?

[21/12/12 16:10:08] Olivier Bleys: Populeux, grondant, secoué, remuant, hilare ?

[21/12/12 16:11:14] Olivier Bleys: " Dans le bar remuant ", par exemple, donne une tournure marine à ce petit texte. On croit avoir embarqué sur un bateau qui affronte une mer déchaînée, effet souligné par les deux vers (verres) suivants.

[21/12/12 16:11:22] Olivier Bleys: Voilà quelques pistes de travail…

[21/12/12 16:11:23] Florian Baroghel: Ce texte est fortement inspiré de la nuit dernière. Plutôt populeux et populaire, pour le première bar, pour le deuxième, il était par contraste, calme, convivial et "agréable" (et enfumé !)

[21/12/12 16:11:34] Florian Baroghel: premier bar*

[21/12/12 16:11:50] Bertille Hollebecque: "le bar remuant" évoquant un bateau s'inscrirait parfaitement dans le festival, ce sera à l'i-boat

[21/12/12 16:12:10] Bertille Hollebecque: d'ailleurs gardez au maximum cette info pour vous

[21/12/12 16:12:19] Olivier Bleys: @Bertille : quel sens politique, Bertille !  ; - )

[21/12/12 16:12:26] Bertille Hollebecque: ^^

[21/12/12 16:12:28] Olivier Bleys: Je sens que cette séance sera insuffisante pour discuter les textes de chacun.

[21/12/12 16:12:58] Olivier Bleys: Si vous voulez, entre Noël et le jour de l'An, nous pouvons programmer une mini-séance virtuelle qui s'ajoutera à celle-ci.

[21/12/12 16:13:09] Olivier Bleys: Car aujourd'hui, pour ma part, je dois interrompre à 16 h 30 précises !

[21/12/12 16:14:22] Olivier Bleys: @Camille : parmi tes textes, celui qui fait le plus relief pour moi serait…

[21/12/12 16:14:23] Olivier Bleys: Dans le ciel céruléen

Tranché par le son des salves

Tombe une larme.

[21/12/12 16:15:23] Olivier Bleys: " Tranché " et " Tombe " : les deux dentales, " t ", donnent l'image d'un objet assez lourd qui s'abat, conformément au sens recherché.

[21/12/12 16:17:26] Olivier Bleys: En revanche, peut-être le choix de l'adjectif " céruléen " (d'une couleur bleue, pour nos amies russes) n'est-il pas le plus heureux ? Du moins peut-on en discuter. Il y a chez tous ceux qui écrivent — moi compris — la tentation du mot rare, peu fréquenté, peu usité. Avec la pratique, je crois qu'on s'en libère ou, du moins, qu'on apprend à lui résister. Ce qu'il faut rechercher, ce n'est pas le mot rare mais le mot précis + expressif, graal des littérateurs !

[21/12/12 16:17:44] Olivier Bleys: Comment pourrait être ce ciel, sauf céruléen, azuré ?

[21/12/12 16:17:54] Olivier Bleys: A moins que tu n'aies voulu loger dans ce mot une intention précise ?

[21/12/12 16:18:44] Olivier Bleys: J'adore ce paradoxe d'une larme qui tombe au ciel, donc qui s'envole.

[21/12/12 16:18:55] Екатерина: Merci pour cette precision)

[21/12/12 16:18:59] Nadin: merci pour l'explication pour nous)) c'est gentil)

[21/12/12 16:19:08] Olivier Bleys: C'est naturel !

[21/12/12 16:19:38] Olivier Bleys: Je suis bien conscient que vous ne pouvez pas tout suivre ni tout comprendre, et que nos échanges, parfois, doivent vous donner des maux de tête.

[21/12/12 16:21:24] Camille: j'ai pris "céruléen" essentiellement à cause de sa longueur, par rapport à bleu par exemple. Sinon, il n'y avait pas pas d'intention précise, je le croise régulièrement dans mes lectures et je l'aime bien, simplement.

[21/12/12 16:21:39] Olivier Bleys: C'est une explication suffisante !

[21/12/12 16:21:47] Olivier Bleys: J'aime le mot " firmament ", sans raison non plus.

[21/12/12 16:22:00] Olivier Bleys: Et je l'emploie par goût, même quand le texte ne l'exige pas.

[21/12/12 16:22:26] Екатерина: Non, c'est pas du tout des maux de tete, par contre c'est tres bien pour ameliorer notre francais parce que vous utilisez de mots tellemnet interssants parfois qu'on peu pas entendre dans la vie quotidienne)) Donc merci a vous tous!)

[21/12/12 16:22:55] Nadin: sauf les maux de tête, nous obtenons une  meilleur compréhension )) donc ça marche))

[21/12/12 16:23:14] Nadin: effectivement !!

[21/12/12 16:24:43] Olivier Bleys: @Camille : Mais peut-être pouvais-tu, ici, chercher un adjectif qui produise un effet plus inattendu, pour préparer les deux vers suivants très originaux ? Afin d'annoncer, par exemple, ce " mouvement vers le haut " de la larme qui tombe au ciel ? " Dans le ciel sans fond " ou même " Vers le ciel profond " pour marquer la direction ? Une idée parmi d'autres.

[21/12/12 16:24:55] Olivier Bleys: @Ekaterina, Nadin : merci de votre application !

[21/12/12 16:25:41] Olivier Bleys: " Dans le ciel creuset ", " vers le ciel abîme ", " vers le ciel abysse ", etc.

[21/12/12 16:27:17] Olivier Bleys: Bertille, Nadin, Ekaterina… Je propose que nous abordions vos textes une prochaine fois. Sinon, nous allons courir et ce sera bâclé. Je vous écrirai pendant les vacances de Noël afin de vous proposer une date pour une " séance virtuelle complémentaire ". Y assisteront celles et ceux qui pourront !

[21/12/12 16:27:39] Bertille Hollebecque: Pas de souci :)

[21/12/12 16:27:58] Nadin: d'accord !

[21/12/12 16:28:07] Olivier Bleys: Il me reste à vous souhaiter de bonnes fêtes, et une belle soirée. Ouf ! Il semble que nous ayons échappé à la fin du monde.

[21/12/12 16:28:15] Екатерина: ok)

[21/12/12 16:28:23] Bertille Hollebecque: on a jusqu'à minuit, tout n'est pas perdu :p

[21/12/12 16:28:44] Bertille Hollebecque: bonnes fêtes à tous, bonnes vacances et bonne fin du monde!

[21/12/12 16:28:52] Camille: Bonnes fêtes !

[21/12/12 16:28:58] Екатерина: Oui, on est survecus!) Bonne fetes a vous tous! Tres joyeux Noel!

[21/12/12 16:29:19] victoire stahl: bonnes fêtes ! à l'année prochaine si on survit ;)

[21/12/12 16:29:29] Nadin: ))) Joyeux Noël  et Bonne Année !

[21/12/12 16:29:35] Florian Baroghel: Bonnes fêtes, profitez bien des vacances (je pense qu'on en a tous besoin !!) A très bientôt !

[21/12/12 16:30:19] Nadin: A bientôt à l'année prochaine !!

[21/12/12 16:30:31] Nadin: et merci ))

[21/12/12 16:30:52] Olivier Bleys: Il faudrait se demander, d'ailleurs, si, en fonction du décalage horaire, certains pays n'ont pas déjà franchi la première heure du 22 décembre… lesquels, donc, seraient tirés d'affaire avant nous ! Je me rappelle cette considération géographique au moment du passage à l'an 2000. Enfin, pour vous, ce sont des souvenirs d'enfance !   ;)

[21/12/12 16:31:01] Olivier Bleys: A très bientôt…

[21/12/12 16:31:39] Екатерина: A bientot!! Et merci pour ce semestre productif de notre atelier)